L’Île aux fleurs, ou comment se prendre une claque en pleine tronche

Ah ce qu’il est bon parfois d’être remis a sa place par un documentaire, celui ci date de 1989 et je n’en avais point connaissance a mon grand étonnement.
Ne faites pas l’économie de ne pas regarder ce petit bijou très créatif et extrêmement réussit.

La phrase clef du documentaire “Ce qui place les êtres humains après les porc dans la priorité de choix des aliments c’est le fait qu’ils n’ont ni argent , ni propriétaires” devrait permettre d’ouvrir un large débat. Le documentaire suggère-t il que la liberté ne soit pas une valeur ayant lieu d’être valorisée dans la société des lors qu’elle n’est pas associe a la création de profit? L’homme pauvre serait il moins bien loti libre qu’esclave? Franchement je ne sais même pas comment approcher ces questions tant le documentaire m’a chamboulé…

et vous donc qu’en pensez vous ?

Rubrique : Vidéo


7 Comments

  1. piloteman
    Saturday 27 March, 2010

    je pense que ce documentaire suggère plutôt le fait que la liberté sans territoire exploitable et sans argent est le pire des esclavages, si on peut imaginer qu’un esclave est au moins nourri.
    La dictature exercée par l’estomac sur les êtres humains peut être assez facilement expérimentée à titre individuel et j’en recommande l’exercice à tous avant de parler des méchantss pauvres qui ne pensent qu’à saccager nos belles foret de Guyane pour récuperer leur or à coup de mercure..
    J’aimerais que tous les bobos en fassent l’essai quelque jours et on pourrait enfin parler de choses sérieuses.

  2. christophe
    Thursday 1 April, 2010

    A debattre donc demain autour d’une assiette de porc, non… de poulet a la tomate!

    merci pour le lien ; je suis moi meme sans voix …

  3. Elodie
    Wednesday 14 April, 2010

    D’ailleurs, entre l’humain et le porc, si l’humain souhaite manger le porc il devra lui céder une partie de ses aliments pour pouvoir l’engraisser…. alors l’humain passe en dernière position avant de prendre très vite sa revanche.

    Ce qui différencie l’humain du porc, c’est donc surtout son intelligence ;D sa faculté à ordonner les priorités et à tirer profit des possibilités qui s’offrent à lui..

    Quelque soit la situation, il me semble alors erroné de dire que l’homme passe après le porc, puisque celui-ci en fera son repas.

    Ainsi, si on pousse cette vidéo à l’extrême.. on se rend compte qu’elle est inachevée :P

  4. Thursday 15 April, 2010

    @Elodie

    je ne crois que vous ayez bien saisit le sens de la video, l’argumentation tend a viser que l’homme n’est pas une categorie homogene, et que ce qui qualifie la domination de l’homme sur le porc est la resultante de deux variables : l’argent et le fait d’etre assimilable a un un bien. L’homme pauvre n’ayant ni argent ni proprietaire est plus bas dans la chaine alimentaire que le porc et dans l’absolu l’homme pauvre ne mange pas de porc il mange ce que le porc n’est pas autorise a ingerer suivant les regles instaurees pour satisfaire les hommes suffisament argentes…

    Aussi votre premiere remarque comme quoi l’homme cede ses aliments ou nourrir le porc est abusive, le documentaire met en avant les dechets de notre alimentation servant a alimenter le porc, en aucun cas il s’agit la d’une cession. Aujourd’hui l’alimentation du betail est organisee, les exploitants de soja ou de mais destinent leur culture au porc, il n’ya pas la encore de cession d’aliments, mais la creation d’aliment exclusive au betail. Si les populations sous alimentees avaient acces a ces cultures elles ne cederaient pas le soja pour nourrir du betail destine a la consommation pour les populations riches… voyons !

  5. Thursday 22 April, 2010

    Dans le même genre :

    Mon ancienne prof d’histoire m’avait raconté qu’elle avait invité en France, une africaine (je ne sais plus quel pays). En allant au supermarché, son invitée s’est arrêté net devant un rayon et s’est mise à pleurer. Le rayon en question était celui des aliments pour chat et chien… ça la fout mal et c’est tout à fait dans l’esprit de ce documentaire…

  6. Antoine
    Sunday 9 May, 2010

    Ce documentaire me fait penser à quelque chose : l’homme se distingue bien grâce à ses capacités intellectuelle par nature. En revanche par le même billet il s’approprie une personnalité qu’il juge plus ou moins bien par rapport aux autre être humains. Pour se différencier des autres nous avons plusieurs moyens : notre milieu social, notre richesse, notre physique, notre culture… Je pense que quelqu’un de cultivé peut être idiot ! L’intelligence est un don, la culture est une démarche… L’intelligence est un mécanisme, une logique, une réflexion, une créativité… Je pense que nous devrions privilégier les nouvelles pensées (adaptées à notre temps) redevenons philosophe ( ça manque ! ). L’homme s’accorde un pardon qui ne lui est pas destiné ! Tous cela pour rester où il est sans laisser la moindre chance aux autres de le détrôner.
    Mon point de vue.

  7. Thursday 23 December, 2010

    A debattre donc demain autour d’une assiette de porc, non… de poulet a la tomate! merci pour le lien ; je suis moi meme sans voix …Répondre – Citer