La révolution Wikileaks est en marche

Le débat sur l’action de wikileaks fait rage, en particulier depuis le début de la publication des cables diplomatiques américains la semaine dernière.
A lire les articles papiers ou sur la toile, il semble bien que la confusion générale règne autant dans les gouvernements que dans les rédactions.

Tout d’abord il semblerait que l’on veut absolument discréditer la diffusion de ces informations par leur méthode d’obtention puisque celle ci est illégale. Je trouve l’argument absolument fallacieux de la part des détracteurs. Le cas de figure de wikileaks semble être absolument aussi illégale que la publication régulières en France des informations couvertes par le secret de l’instruction, tout comme la livraison d’informations dans l’affaire du watergate par le numéro deux du FBI allait a l’encontre de la loi. Ou dans un registre plus cocasse, l’obtention de documents en Irak par les services secrets américains prouvant l’existence d’armes de destructions massives ne relève-t-elle pas de l’illégalité ? Ah bien entendu, non les documents étaient falsifiés (donc illégaux) et en soit seule la guerre qui s’ensuivit peut être taxée d’illégale…
En bref, la légalité n’a pas bien d’importance quand il s’agit des affaires du monde, et même si il me semble évident que le gouvernement américain use de l’argument pour se défendre sur la forme, la critique est relativement déplacée sur le fond autant de la part du gouvernement US que des journalistes.

Bien entendu les critiques ont décidé aussi de souligner le peu d’informations majeures issue des documents publiés, voire même le cote people du contenu. Cet argument me met hors de moi car il résulte de l’isolation de quelques exemple adéquates pour appuyer la critique en omettant les contenus plus troublant. Un simple exemple contradictoire: la démission d’Helmut Metzner, proche collaborateur du ministre des Affaires étrangères Allemand, en raison de sa mission de rapportage pour les USA (entendez espionnage a la mode CIA, une taupe en somme). Mais surtout la véritable supercherie de cette argument tiens a la quantité de documents publiés a l’heure actuelle: a peine 900 sur plus de 250 000 (datées de 1966 a 2010). A ce rythme la, Wikileaks va remplir les pages de l’AFP et l’associated press pendant les 5 prochaines années, de quoi inquiéter les journalistes quant a leur présence future dans l’espace informatif si ils se retrouvent relégués au rang de commentateurs des publications de l’agence wikileaks.
Il est d’autant plus intéressant de voir la panique monter que l’on commence a prendre connaissance des documents qui seront publiés au cours des mois a venir. L’exemple le plus futile (ou pas… ? ) est la publication future de documents classés faisant référence au thème des OVNIS (pas les OWNIS :) ), ce qui ne manquera pas de faire naître un tas de fantasmes.
Toutefois la tension semble être encore plus accrue concernant l’existence de ce fichier encrypte dit “insurance-file” sur le site de wikileaks, qui est un document énorme (plus de 1 Giga) et qui contiendrait des informations clés sur Guantanamo, sur l’affaire BP et sur la Bank of America (si vous suivez mon regard, de quoi littéralement faire sauter le gouvernement Obama, surtout avec un congres républicain). Le mot de passe du fichier serait automatiquement publié dans la mesure ou le site viendrait a totalement disparaître ou que Julian Assange ( la figure de proue de l’organisation) soit arrêté voire assassiné.

La machine mise en place par Assange et son équipe (qui ? combien? ou?) est parfaitement pensée et inédite. Serions nous les témoins de la première “cyberwar” entre une puissance mondiale et un groupe de citoyens regroupes de manière associative?
La révolution numérique est elle enfin en marche ?

Pour suivre les publications a venir en Français : http://www.lemonde.fr/documents-wikileaks/
Le site de wikileaks

Rubrique : Actualités, International, Medias


4 Comments

  1. Carl Maker
    Monday 6 December, 2010
  2. Monday 10 January, 2011

    Bonjour,
    Rejoignez la mobilisation et venez signer notre pétition !
    Déjà 5.531 signatures pour sauver Wikileaks
    http://www.mesopinions.com/Con.....c56a7.html
    bonne journée

  3. Friday 28 January, 2011

    Pour l’instant d’autres évènements comme la Tunisie ont un peu assis les choses médiatiquement, mais derrière ça avance toujours…les anonymous ne lâchent rien et prennent de plus en plus d’importance et de popularité, notamment grâce, là encore, à leur action en Tunisie ces dernières semaines.

  4. Monday 7 February, 2011

    Wikileaks fait un travail énorme pour révéler au grand jour ce que nous cachent les administrations étatiques (principalement des USA). Et ce travail, wikileaks le fait bien malgré l’énorme pression qu’il accumule depuis quelques petits mois.