Peter Watkins analyse les médias

Bien peu inspiré ces derniers temps pour écrire sur l’actualité, je vous livre à monsieur Peter Watkins, fabuleux réalisateur peu ou pas assez connu. Si vous n’avez pas encore vu son film Punishment Park, un docu fiction incroyable, foncez le louer (vous pouvez aussi l’acheter dans la boutique en fin de billet) .

Voici donc une interview réalisée par l’association “Rebond pour la Commune” en 2001, ça dure 30 minutes et Peter watkins parle des médias, de son métier de réalisateur, de la société, le tout dans le décor surréaliste d’un parc marque par l’époque soviétique.

Si vous avez envie de découvrir les oeuvres de Peter Watkins, j’ai rajoute quelques un de ces films dans la boutique Zlio de Café-croissant


PS : A mon grand étonnement le précédent billet n’amena aucun commentaire de votre part malgré un sujet des plus “polémique”, je ne m’attends donc pas à ce que cette interview en vidéo en recueil beaucoup plus. Cela dit il n’y a pas grand chose à dire tant les paroles de Watkins sont justes.

PPS: Merci à Aurélien pour m’avoir fait découvrir cette interview

Rubrique : Vidéo


12 Comments

  1. Wednesday 20 August, 2008

    l’exemple de la commune de 1871 oubliée par les livres et les médias est assez frappant. C’est un grand oubli dans l’histoire telle qu’elle est enseignée aux enfants.

  2. Wednesday 20 August, 2008

    Aux enfants et aux adultes. Le sujet est revenu un peu dans le giron mediatique grace au travail de Tardi dans sa bede sur le sujet, et je ne serai que conseiller la vision du film de Watkins sur le sujet tellement le traitement est exemplaire.

  3. Wednesday 20 August, 2008

    Clairement pas assez connu ! Une référence Watkins !
    Son dernier film, d’anthologie, La Commune par exemple devrait faire l’objet d’études au Lycée. Rien que ça !

  4. Friday 22 August, 2008

    Je viens de re-regarder les 5h30 de ce film épatant et ovni qu’est “la Commune”. Cela faisait 4 ans que je ne l’avais pas vu et j’avais oublie de nombreux détails. Ce qui me semble tres choquant c’est ce detail que l’education nationale n’est pas voulu aider a la creation du film et que les financements furent difficiles a obtenir. Il y a quelquechose d’indecent a ce que le romantisme de la revolution de 1789 soient un filon sans cesse exploite par les medias ( a plus ou moins juste titre ) et que cette guerre civile qui a aboutit a la mort de 30 000 civils est toujours passe sur silence dans les classes d’ecoles. Rendez vous compte les versaillais on mate une insurrection qui inspira Lenine, cela fait tache dans cette vaste supercherie qu’est l’orgueuil national francais.

    Encore une fois il faut que les oeuvres de Watkins soient diffusees, alors hésitez pas a faire suivre le billet ;)

  5. Monday 1 September, 2008

    Merci pour cette vidéo. Je trouve les propos de Peter Watkins très juste en effet, notamment lorsqu’il parle du cinéma. Tous les films et les médias d’aujourd’hui sont construit de telle façon qu’il est impossible pour le spectateur d’analyse, de traiter ou encore moins de débattre des images qu’il voit.

    Je trouve le sujet notamment très pertinent dans la mesure où justement les blogs sont également un vecteur d’histoire de penser. Un blogueur sain, un émetteur doit donc s’interroger sur la place de son discours dans le système ambiant et surtout de laisser des pistes au lecteurs afin que ceux ci se fassent leur propre réflexion.

    Guy debord disait que Dans un monde réellement renversé, le vrai est un moment du faux, ce qui veut dire que dans notre système spectaculaire, même la contestation est médiatisé de façon à ce qu’elle serve les intérêts des dirigeants économiques et politiques. (grâce entre autre à des moyens du marketing politique)

    “Le vrai n’est ainsi plus le contraire du faux ; le vrai cohabite avec le faux en permanence. Le discernement est rendu plus difficile, et l’attribution d’un sens à la vie devient plus tourmenté, paralysant notre capacité à prendre des décisions. Le résultat est aujourd’hui bien visible : les transformations sociales, en s’appuyant sur la falsification pour garantir la stabilité et accélérer le progrès, ne parviennent qu’à l’exact contraire” Voir le Gai Mensonge de Luther Blisset

    Je vais essayer de me procurer La Commune, l’idée de voir un film de plus de 4hres me réjouit… Ca me fait un peu penser à “The Corporation” qui était également long, mais bourré d’information et de références utiles.

    Merci donc pour cet article très pertinent.

  6. Monday 1 September, 2008

    Ah ca me fait plaisir que tu cites Guy Debord, dont je m’apprete a relire la societe du spectacle ( je traverse une periode medias avec Chomsky, Watkins, Debord).
    A propos de la commune je me demande si je ne vais pas en faire une critique un de ces 4 pour essayer de diffuser un peu plus ce film( a ma modeste echelle).

  7. Enjolras
    Friday 5 September, 2008

    @ Garçon

    Je te remercie de me faire découvrir Peter Watkins. Il parle bien de cette belle page d’histoire que fut la Commune de Paris ! Et, en tant que victime de la propagande du Plan B, je suis complètement d’accord avec lui quant à la question des medias : tant que persistera l’hégémonie de TF1 ou de CNN, les idées altermondialistes ont presque aucune chance d’arriver au pouvoir. Il est donc nécessaire de reconstruire la question du statut des medias comme un sujet politique majeur. Cependant, je suis plus optimiste que Watkins, parce que, avec le recul, il faut reconnaître que les choses ont évolué dans la bonne direction depuis 8 ans (son interview date de l’an 2000) : la critique des medias de masse est en effet de plus en plus considérée comme un sujet important par les mouvements altermondialistes. De plus, de nombreux medias indépendants ont émergé et ceux qui existaient déjà ont vu leur audience s’accroitre : le choix commence à être intéressant ! Il y a le Plan B, le Monde Diplo, Fair (Extra), CQFD, les radios et les TV publiques comme KPFK, Democracy Now ou FSTV… Tous ces medias alternatifs ont comme caractéristique commune d’être financés presque exclusivement par les lecteurs ou les auditeurs et cela leur permet d’être indépendant à la fois de l’état, mais aussi et surtout, de l’argent… Et bien sur il y a la révolution du web dont la structure permet enfin de faire circuler l’information globale selon un schéma « bottom-up » et offre ainsi la possibilité de casser la fatalité de la pensée unique imposée par le haut et les intérêts de la publicité. Par exemple, je suis de ceux qui pensent que la naissance de « Sine Hebdo » et son corollaire, la mise au jour de l’imposture de Philippe Val, sont des phénomènes qui n’auraient jamais pu prendre corps sans Internet. Idem pour la manière dont BHL s’est fait ridiculiser après qu’il a osé pondre des affabulations grotesques sur les événements en Géorgie. C’est une petite révolution, ou tout au moins une saine évolution.

    Avant de te laisser, je te conseille vivement de faire un tour sur Free Speech TV… http://www.freespeech.org/fscm2/genx.php?name=home

    Ils touchent une audience de plus de 25 millions de personnes !

  8. Friday 5 September, 2008

    @ Enjolras
    je ne sais pas si on peut qualifier la Commune comme une belle page de l’histoire. Tout d’abord parce que cette part de l’histoire Francaise n’est toujours pas enseignee dans les ecoles publiques. Ensuite parce que j’ai du mal a qualifier un evenement qui s’est termine avec 30 000 executions d’une population par son propre pays, par le terme “belle”. Je t’invite vivement a visionner le film “La Commune” qui est une oeuvre atypique et tres tres forte.
    Merci en tous les cas pour ton lien vers freespeech que je ne connaissais pas. Le speech de Scott Ritter est tout simplement exemplaire.

  9. Enjolras
    Friday 5 September, 2008

    @ Garçon

    Effectivement, j’aurais du preciser que le processus politique porte par les communards etait beau et que la reaction contre revolutionnaire des Versaillais etait criminelle. A ce titre, il est absolument scandaleux qu’Adolphe Thiers ait encore des lycees et des rues a son nom ! Je propose de toutes les rebaptiser du nom de Louise Michel, qui continuait inlassablement a enseigner la lecture et l’ecriture aux prisonnniers et aux autochtones lorsqu’elle etait au bagne en Nouvelle-Caledonie.

    Sur FSTV, as tu regarde quelques unes des emissions intitulees :

    “That’s the end of the world as we know it and I feel fine.”

    Le presentateur commence toujours son discours par “Good morning slaves !” Genial !

  10. Ahmad
    Monday 6 October, 2008

    Tres bonne interview, merci de la diffuser. Avec cette nouvelle crise financiere, le visionnage du documentaire “L’argent dette”, cette interview, la lecture de nombreux articles, j’ai l’impression de sortir d’une tres tres longue hibernation…

    Lien vers le documentaire:
    http://www.agoravox.tv/article.....icle=20964

  11. christophe
    Wednesday 22 October, 2008

    Merci pour ce site, je ne connaissais pas ce monsieur! Sinon je conseille de lire le très connu et non moins excellent livre de Naomi Klein, la stratégie du choc!

  12. Tuesday 10 November, 2009

    Merci Christophe, je vais aller lire ce livre pour la peine !