Palin et McCain pataugent dans la merde

Depuis ce week end, McCain et surtout Palin ont changé la direction de leur campagne. Un conseiller a carrément déclaré au DailyNews sous couvert d’anonymat que si la campagne continuait à focaliser sur l’économie , les Républicains perdraient… encore une lumière parmi les Républicains ! La nouvelle orientation de la campagne est simple, faire ce que la droite conservatrice fait le mieux dans tous les pays, en associant leur adversaire aux peurs viscérales de la base électorale tel le terrorisme, l’anti-patriotisme afin de diviser et de distiller via la voix des supporters les doses suffisantes de racisme et d’incitation à la haine.

Ainsi Palin et McCain ont décidé de mettre au centre de leur discours l’amitié supposée d’Obama avec William Ayers, un ancien activiste ayant participé à des activités terroristes contre le Pentagone et le Capitole. Obama a effectivement siégé auprès de Ayers au sein de la “Woods Fund of Chicago”, entre 1999 et 2002, mais William Ayers n’est plus un activiste, il est professeur d’université a Chicago, et Obama n’avait que 8 ans lorsque celui-ci a posé des bombes entre 1970 et 1974… Sans compter que partager des responsabilités ne signifie pas évidemment d’être en accord d’opinions ou même d’échanger ses opinions.

Instaurer ce climat de haine a bien peu de chance de fonctionner au delà de la base républicaine, mais celle-ci va cristalliser son opinion autour de ces thèmes, rien que cela est affligeant. Ces supporters durant les meetings font déjà une belle démonstration de ce que le camp adverse ne fait jamais : l’appel à la haine, et le “sous-entendu” au meurtre. On a ainsi entendu le public réagir aux insinuations de leur leader en déclarant : “Tuez-le” lors d’un meeting en Floride, ou encore se faire traiter de terroriste ou de traître

McCain qui s’était lui même fait traîné dans la boue par Bush durant les primaires Républicaines en 2000 avait déclaré : “lorsque vous créez une campagne négative, c’est certainement que vous n’avez pas de vision pour le futur” … Visiblement il a changé d’avis en désespoir de cause, tel un politicien digne de ce nom. Mais n’est il pas dangereux pour lui d’aller sur ce terrain là alors qu’il traine une multitude de casseroles. Que ce soit sur l’affaire Keating 5 (il fut littéralement corrompu) ou ces liens avec des mouvances d’extrême droites. Et quid de Sarah Palin elle-même , dont le mari est très proche du mouvement sécessionniste d’Alaska ?

Keith olbermann, encore lui, a donc décidé de faire son “spécial comment” autour de ce tas de merde que sont les insinuations nauséabondes du camps McCain :

Le débat de ce soir abordera fatalement cette dérive populiste et minable. Je n’ai aucun doute qu’Obama sache rebondir et enfoncer son adversaire, mais le niveau général risque d’être très peu respectable.

Rubrique : Actualités, Politique


3 Comments

  1. Tuesday 7 October, 2008

    Moi, ce qui m’épate, c’est qu’ils peuvent faire le grand-écart intellectuel qui consiste à accuser Obama d’élitiste puis quasiment de communiste, sans se rendre de la stupidité de la chose… Un extême plus un autre, ça finit par s’annuler, non ?

  2. Ajorr
    Wednesday 8 October, 2008

    Moi je me souvient qu’en France on avait à peut près la même chose à la présidentielle, en beaucoup plus ténu bien sur.
    Quand on voyait des affiches ou quand on entendait des gens dirent que si Sarkozy étaient élut tout les étrangers allaient être expulsé du pays, qu’on aller rentré dans une dictature de droite…
    Alors bien sur ces théories n’émanaient pas de la bouche du PS, mais plutôt de la gauche de l’extrême gauche. Néanmoins ça a eu sont petit effet, ça a inquiété, certain y ont cru.
    Comme quoi quand on veut pollué le débat, le rendre stérile il n’y a rien de plus facile que d’agité un spectre qui fait peur.

    Enfin ce qu’il y a de plus inquiétant dans les campagnes américaine c’est que cette art à était élever au rend de science, s’appuyant sur la psychologue et polluant systématiquement les campagnes présidentielles.
    Pour rappelle, les conseillers en communication de McCain sont ceux qui ont conseiller Bush lors de la dernière présidentielle (primaire comprise).
    Si je devait attribué un visage à l’Amérique le pire serait celui là.
    Utiliser la psychologue pour manipuler les masses est quelque chose de bien dangereux et de bien détestable.

  3. Wednesday 8 October, 2008

    @ Ajorr
    Mais ce que tu dis de Sarkozy c’est ce que disent les democrates et les independants de Palin et McCain, que leur politique est dangereuse, que McCain est vieux et que Palin pourrait ainsi gouverner le pays dans la direction d’une politique empreint d’ideologie religieuse evangelique et de manicheisme. Dans les deux cas ces craintes sont fondes et inquietent logiquement l’opinion.
    Cela n’a pas grand chose a voir avec les attaques racistes, les insinuations de terrorisme ou d’etre un islamiste radicale qu’essuie Obama.

    Les accusations faites a Sarkozy etaient largement exagerees mais fondees sur son action passee et non pas sur des associations douteuses.
    Sarkozy mene effectivement une politique d’expulsion dure, effectivement il a une pratique du pouvoir qui tourne autour de sa personnalite ( je rappelle que la politique de la France est censee etre menee par le premier ministre). Plus sa presidence avance plus il confirme de nombreuses craintes que les francais les plus mefiants a son egard n’ont cesse de denoncer, ce qui explique aussi la faible popularite de Sarkozy a peine 1 an et demi apres son election.

One Trackback

  1. By John McCain change totalement son discours | Café-Croissant on Wednesday 15 October, 2008 at 12:03

    […] aux attaques plus basses que terre de la semaine dernière, Mccain et Palin continue à sombrer dans les sondages et leur chances de […]