Nos enfants ne connaîtront pas le goût de la banane

La probabilité de voir l’espèce de banane que nous consommons aujourd’hui se vendre dans les supermarché d’ici 20 ans est très faible. En effet les cultures sont menacées par un fléau nommé la maladie de Panama qui a déjà a ce jour décimé 60 % des plantations bananieres en Afrique.

En fin de compte nous-même ne connaissons pas le goût de la banane tel qu’il existait il y a 50 ans. Revenons un peu en arrière :

La banane de la variété “Gros Michel” découverte en 1820 n’est plus commercialisée alors que cette variété moins farineuse est reconnue de meilleure qualité. La raison est simple, établissant des mono-cultures propices au développement de maladie les bananiers ont laissé se répandre la maladie de Panama. Cette maladie dénature la couleur de la banane et la rend non comestible. La progression de la maladie pris 50 ans et désormais cette variété ne peut plus être commercialisée a grande échelle en raison du “Panama disease”. Dans les années 60 la variété “Gros Michel” a ainsi disparus des étals, remplacée par la variété “Cavendish”, de moindre qualité mais qui elle résistait a la maladie de Panama. C’est cette variété que nous mangeons communément. Toutefois durant les années 80 , la maladie évoluant finit par contaminer des exploitations agricoles de Cavendish. La progression de la maladie est depuis incessante.

Cette industrie alimentaire irresponsable vise a faire des profits a moyen terme sans pour autant se soucier de la pérennité de leurs exploitations ou même de la survie du fruit qu’ils exploitent. L’espoir de maintenir l’espèce se résume a créer un hybride OGM pouvant combattre la maladie, solution qui ne me ravie guère (OGMophobie d’un cobaye vivant aux USA) et qui probablement verrait la maladie s’adapter rapidement. D’autant plus que la possibilité d’endiguer la progression existe en pratiquant la culture a une échelle plus réduite et en abandonnant la mono culture.

Mais la logique de cette industrie prend peut être ses racines dans son historique :

Johann Hari du magazine The Independent écrit: ” en 1911, le magnat de la banane Samuel Zemurray décida de s’introduire au Honduras pour y établir des plantations privées. Il réunit dans son entreprise des mafieux tel Guy Molony, il établit ainsi une milice privée et prit graduellement le pouvoir indirectement en installant un ami a sa botte président du pays.”

En 1950, la population Guatemalteque portèrent au pouvoir un professeur de Science nommé Jacobo Arbenz, car il promis de redistribuer une parties des terres exploitées par les compagnies bananieres aux millions de paysans sans terres. Le Président Eisenhower et la CIA (dirige par un ancien employé de la “United Fruit”) déclarèrent que ces communistes devaient êtres tuées et que les bonnes méthodes étaient entre autres “un marteau, une hache, un tournevis ou un couteau de cuisine”… La tyrannie qui suivit dans le pays fit plus de 200 000 morts.

L’histoire de cette industrie finalement est très représentative de cette folle course capitalistique a tirer un maximum de profits des ressources naturelles primaires que ce soit la nourriture, l’eau, et bientôt l’air. Ces gigantesques corporations agro-alimentaire exploitent des pays pauvres, y installent des plantations a perte de vue une fois la foret déboisée, tirent leur profit et une fois que la maladie de Panama débarque, ils partent, laissant aux paysans leurs yeux pour pleurer.

Dans le fond que nos enfants ne connaissent pas le goût de la banane dans une vingtaine d’années reste anecdotique, et cela nous donnera l’occasion d’évoquer avec nostalgie le plaisir associé a la délectation de ce fruit tant adoré. Et c’est a ce moment la qu’il ne faudra pas oublier de parler du Guatemala, du Honduras et de tous ces pays qui ont souffert afin que nous puissions assouvir nos envies exotiques.

A lire en anglais sur le sujet :
http://www.dailykos.com/story/2008/5/12/113551/774/827/513785

Sources:
http://en.wikipedia.org/wiki/Bananas
http://www.dailygalaxy.com/my_weblog/2008/05/adios-bananas-w.html

Rubrique : Alimentation, Humour


4 Comments

  1. Thursday 17 July, 2008

    Excellent article, bravo !

  2. Thursday 17 July, 2008

    Merci Olivier,
    Je suis flatte que tu lises les articles un peu plus anciens du blog, en plus a une heure aussi tardive ( ou tres tot ?)

  3. Asma
    Tuesday 14 September, 2010

    Y aura sûrement des pommes de terre aromatisées banane :D
    Je plaisante, j’aime bien l’article, je deviens de plus en plus soucieuse du futur :(

  4. Floflo
    Tuesday 22 January, 2013

    Je fait actuellement un dossier sur la maladie de panama pour mon BTS, j’aimerais savoir si des solutions on etait trouvé pour vaincre cette maladie … dévastatrice …

    Merci ! en espérant une réponse. je me doute que le sujet et peu etre oublier depuis le temps

One Trackback

  1. By BLOGOPOT » Archive du blog » Nos enfants ne connaîtront pas le goût de la banane on Tuesday 3 June, 2008 at 17:30

    […] lien vers la nouvelle | vu sur scoopeo […]