Ne m’appelez plus jamais France…

Ça y est on a un habitué, un vrai, un pilier, et un chiant visiblement qui va m’obliger surement a modérer mes opinions pour pas perdre la clientèle. Je vous présente donc monsieur “L’assomoir” ( en référence a un livre extrémiste marxisant visant a promouvoir la révolution…) qui en tant que bon pilier l’ouvrira de temps en temps entre deux pastagas histoire de lancer le débat. Bienvenue Zola. 

Premier post pour moi sur ce blog, que j’aime imaginer comme un havre de résistance pour mes compatriotes réfugiés outre-atlantique. Ce qui est un comble en soit , j’aurais vécu assez (trop?) longtemps pour voir ça…Par delà les oppositions politiques que mes opinions provoqueront sûrement, et des propos radicaux et provoquants que vous voudrez bien me pardonner, j’espère que vous m’accorderez un peu d’attention sur ce blog. Car mes amis, l’heure est grave et je suis pas là pour rigoler comme on dit. Notre chère République, que dis je, notre beau pays ! est en danger. Pour moi – qui suis resté vivre en France – l’inquiétude a laissé place à l’angoisse et la peur.Les plus hauts responsables de l’État tiennent des propos anti-républicains, les dirigeants sont ouvertement anti-parlementaires, et les médias remplissent les temps de cerveau disponibles d’idéologie populiste nauséabondes (sécuritarisme, poujadisme, xénophobie). Une grande entreprise de destruction de la République est en cours. Ma République, votre République, notre République chérie.Mais j’y reviendrais, j’en ai pour tout le monde, vous verrez ! :)

PS : voilà, un post pour rien… à propos du titre, je vous conseille de ré-écouter la chanson culte de Sardou, un hymne internationaliste aux valeurs progressistes dont il a le secret… sacré Michel :)

Rubrique : Coup de Gueule, Politique


One Comment

  1. Saturday 8 March, 2008

    Tu n’es pas le premier à noter que la patrie est en danger.
    Un vaste courant d’incertitude est en train de planer en ce moment et ce n’est pas bon signe.
    Les actions du sauveur Sarkozy sont peut-être en train de se transformer en catastrophe.