L’infame propagande de Zemmour

Intolérable, minable, ridicule, ignoble, pathétique, dangereux, je ne sais quel terme utiliser pour décrire les propos d’Eric Zemmour sur le plateau d’Isabelle Giordano (dans son émission Paris-Berlin sur Arte) à propos des races. Je vous laisse juger du passage qui fait polémique dans le texte ou en vidéo si vous arrivez à supporter la tète à claque :

Éric Zemmour : “Non, mais moi ce qui m’intéresse dans cette histoire – je vais très vite – j’ai le sentiment qu’à la sacralisation des races de la période nazie et précédente a succédé la négation des races. Et c’est d’après moi aussi ridicule l’une que l’autre. Qu’est-ce que ça veut dire que ça n’existe pas ? On voit bien que ça existe ! “
Rokhaya Diallo : ” Mais comment on le voit ? Je ne comprends pas ce que vous voyez… “
Éric Zemmour : “Ben à la couleur de peau tout bêtement. “
Rokhaya Diallo : ” Et donc la couleur de peau selon vous fait que moi j’appartiens à une race différente de la vôtre. “
Éric Zemmour : ” Mais évidemment ! Non mais… que vous redécouvriez… “
Rokhaya Diallo : ” Bon ben alors… C’est intéressant… “
Éric Zemmour : “Ben évidemment, j’appartiens à la race blanche, vous appartenez à la race noire !”


Le personnage est exécrable et c’est son fond de commerce, mais ce sont bel et biens les directeurs des programmes qui cautionnent le discours réactionnaire de Zemmour. Cherchent ils le sensationnalisme, il y a t il une forme d’adhésion à son discours de leur part? Revenons donc sur son intervention et sur la multitude de cliches, la vision sous-jacente a son discours.

Tout d’abord je vous invite à regarder l’émission dans son entièreté : première partie – deuxième partie.

D’emblée lors de sa première intervention, et comme à son habitude, il s’adresse lors de ce débat à son interlocuteur en utilisant la troisième personne. Ce “il”, cette marque puante de non-respect me répugne, et le disqualifie à mes yeux de toute capacité de dialogue. Il n’est capable que de faire de la propagande, c’est intéressant à ce niveau de voir qu’il n’use pas de la troisième personne à l’égard des gens qui animent les débats auxquels il participe ou encore à l’encontre de ses collègue comme Naulleau ou Domenach?

On appréciera les mots utilisés par Zemmour pour qualifier le nazisme comme un régime sacralisant les “races” , choix très malheureux tant le nazisme ne visait pas à sacraliser les “races” mais une “race”. Il s’indigne aussi de la négation des “races”. Mots susceptible d’être choisis par provocation et insupportables à entendre car non, on ne peut pas être négationniste d’un fait avéré scientifiquement, car ce qui construit l’existence des races dans le vivant est mesuré par la science. Et à ce titre la communauté scientifique est unanime il n’y a pas de races dans l’espèce humaine. Zemmour veut superposer le terme race à celui de phénotype, afin de créer des frontières entre ces phénotypes ce qui est absolument ridicule et caricaturale. Lui même se dit de “race” blanche, sa couleur de peau ne peut lui permettre de définir une soit disante “race”, terme ultra réducteur et ségrégationniste… son identité est multiple (il appartient a la communauté juive, il a des origines berbères (le texte fut modifié suite à une discussion dans les commentaires concernant les origines du peuple berbère), il est français, il est journaliste, écrivain, c’est un citadin …etc), son phénotype est complexe comme tout un chacun ne pouvant lui permettre de se classer dans une catégorie spécifique.

En expliquant que la théorie raciale issue de Mein Kampf est ridicule au même titre que la position scientifique universelle d’aujourd’hui , nous voilà là dans la “négation scientifique” (je corrige le terme précédemment utilisé de négationnisme qui fut une erreur de ma part, erreur que je ne désire pas être exploitée par le lecteurs en provenance du site FdeSouche ). C’est bel et bien Zemmour qui nie la science. Qu’il dénonce la négation des différences physiques entre les individus, la négation de l’existence de cultures différentes soit. Mais quand il utilise le terme de race, il emprunte à un discours ou l’homme blanc avait recours au terme de race pour affirmer sa supériorité.

Il évitera suite à son affirmation d’appartenance à la race blanche d’évoquer à quelle race appartiendrait donc les métis. Un seul qualificatif est approprié à ce raisonnement d’un hypocrisie totale, la lâcheté. Lui qui à pour autre cheval de bataille sa lutte contre le féminisme, pour un droit a la virilité masculine sur ce coup là manque franchement de couilles. (excusez moi d’utiliser ici un cliché ultra masculinisant)

La rhétorique de Zemmour concernant l’assimilation culturelle est profondément incohérente, il est contre le communautarisme, et pour une intégration des cultures étrangères dans la culture du pays d’accueil. En fin de compte, il est surtout pour la non-existence de culture diverses ou nouvelles et pour la perpétuation de la culture française telle que lui la perçoit c’est à dire ancrée dans un passé qu’il est difficile de situer tant c’est une vision mythologique vue par un individu n’ayant pas vécu ces époques (avant mai 68, avant le front populaire, avant Bonaparte ou avant la révolution française ? ). Dans le même temps le métissage (entendez là le fruit de l’amour entre deux personnes de couleur de peau différentes) lui fait clairement peur alors que c’est totalement un élément clé pour lutter contre le communautarisme. Sa peur est justifiée puisque la couleur de peau elle n’est pas assimilable ou dissimulable plutôt. En se montrant réticent à l’exaltation du métissage physique, il est en contradiction avec son appel anti-communautariste, ou alors il n’exprime tout simplement pas tout le fond de sa pensée.
Il évacue aussi les causes multiples du communautarisme, causes partagées autant par la communauté elle même que par les autres communautés discriminantes (il convient ici de faire la plus grande place au pays d’accueil qui discrimine souvent sur le phénotype et en second lieu sur les signes ostentatoires). Car si Zemmour a raison de vilipender le discours visant à dédouaner les communautés de toutes responsabilités dans l’existence du communautarisme, il est tout autant ridicule de minimiser l’oppression sociale que celles-ci subissent. Il est donc en totale contradiction avec lui même dans le discours, sûrement pas dans la pensée car je suis certain que son affirmation de l’existence de races induit naturellement une logique de hiérarchisation. D’autant plus que même si il distingue deux métissages il n’a pas pu se retenir (tant mieux, la franchise vaut mieux que la sournoiserie) de prétendre à l’existence d’une hiérarchie des cultures.

“Moi je crains que comme aujourd’hui on a supprimé cette hiérarchie, comme aujourd’hui on estime que toutes les cultures se valent, qu’on est un mélange de différentes cultures égales, et que ça, c’est ça qui nous mènera au multiculturalisme et donc à l’affrontement des cultures et donc des communautés.”

Personne n’a supprimé cette hiérarchie, simplement la vision de Zemmour est absolutiste, on s’assimile à 100% et en deçà ce serait un échec. Pourtant un immigré venant en France hiérarchise sa vision culturelle dans le pacte républicain en acceptant de fait d’assimiler plus ou moins la culture française comme étant celle qu’il va devoir privilégier du simple fait de devoir trouver un travail,de vivre dans le pays suivant ces lois. Encore une fois il se trompe car il prend le point de vue Français, un français venant aux USA accepte la hiérarchie culturel du pays d’accueil tout comme le pakistanais partant en Angleterre ou l’espagnol partant vivre en Arabie Saoudite, sans pour autant renier sa propre culture. Le principe même des États, leurs lois, leurs règles culturelles sont omniprésent pour une immigré, et probablement encore plus pour l’immigré clandestin qui cherche totalement à rester discret et donc à se fondre dans le pays d’arrivée. Et dans le même temps l’immigré si il a un vécu dans un autre pays ne peut l’éliminer, son passé reste incontournable, sa mémoire est ineffaçable. Est ce que en parlant français avec mes amis à Los Angeles ou en mangeant du fromage et de la baguette plutôt que des Burgers je ne n’assimile pas, alors que je travaille au sein d”une société multiculturelle? En quoi mon assimilation partielle nuit-elle à mon pays d’accueil ?

Il exprime cette idée comme universelle, comme si la France était une culture hiérarchiquement supérieure aux autres ou à beaucoup d’autres. Son incapacité à se représenter les cultures autrement que par classement en dit long sur son affirmation de l’existence de races suivant la couleur de peau. Si il ne peut accepter l’idée que l’absence de hiérarchie ne signifie pas égalitarisme, mais puisse signifier l’existence de plusieurs cultures non mesurables entre elles, alors qu’en est il donc de la couleur de peau ?

Il me semble évident que la confusion qui règne chez Zemmour est due à son inexpérience des sujets qu’ils traitent, il remplace l’analyse, le pragmatisme par de l’idéologie, son manque d’écoute à l’égard de l’expérience des autres est évident, il se plaît à vivre dans sa vision mythologique de la France et sa frustration est palpable. Car non le multiculturalisme ne conduit pas à l’affrontement des cultures ou des communautés. C’est totalement faux même dans un pays communautariste comme les USA ce n’est pas le cas. Ce qui a par exemple généré les émeutes de Los Angeles en 1992 n’était pas les différences culturelles, mais la discrimination de la justice civile vis à vis d’une communauté minoritaire, la discrimination sociale qui a visé à mettre la population syndiquée noire en concurrence avec une immigration latine moins coûteuse etc…
Le danger du communautarisme n’est pas intrinsèque à l’existence des communautés mais est lié à la manière dont celles ci sont traités et comment le pays d’accueil les aide non pas à s’assimiler mais à s’intégrer et coexister.

Rubrique : Actualités, Coup de Gueule


45 Comments

  1. Wednesday 19 November, 2008

    AK 47 on !
    Ka pan, ka pan ! Boum !

  2. Wednesday 19 November, 2008

    Il ne faut pas écouter ce genre d’idiots. On sait depuis des années que génétiquement il n’y a qu’une seule race au sein des humains, la race humaine. En fait, il n’y a même pas de race humaine au sens propre, seulement une espèce humaine.
    Mais aller apprendre un truc intelligent à des idiots…

  3. Wednesday 19 November, 2008

    Pas d’accord !

    Certes en termes scientifiques, la notion de race est difficile à utiliser concernant l’espèce humaine (et non la race humaine). En effet, en dessous de l’espèce, comment distinguer des sous-espèces ?
    Pour autant, je pense que l’argumentation de Zemmour sur ce point n’était pas tant importante sur le fond que sur la forme. Dès qu’on prononce le mot “race” on devient suspect. Au point que par exemple tu vas le vilipender, juste parce qu’il considère qu’il y a des races humaines. Cela n’en fait pas un nazi, pour lesquels les termes de Intolérable, ignoble, et dangereux seraient plus appropriés.
    Quelque soit la dénomination scientifique que tu lui donnes, il y a des types morphologiques, ce qui justifierait le terme de sous-espèces humaines. Le terme de race, lui, prête à débat y compris pour les animaux. Ces subdivisions sont donc assez hasardeuses et complexes ; il n’est pas rare de les voir remises en cause en fonction de l’importance plus ou moins grande donnée à un caractère discriminant. De plus, l’interfécondité permettant la reproduction croisée entre deux sous-espèces, le choix de classer un individu dans tel ou tel groupe peut être totalement arbitraire. Elles ne peuvent donc être définies sans ambiguïté qu’en cas de parfait isolement des deux sous-espèces ; géographiquement, par exemple. Cela explique les réticences des biologistes face à la définition de races humaines.

  4. Wednesday 19 November, 2008

    Je ne connais pas particulièrement Zemmour, mais il y a bien une diffèrence entre trois types d’êtres humains ;)
    C’est très visible à la forme du crane (et la couleur de peau). Moi je ne suis pas choqué sur ce sujet, juste que madame fait son innocente en voulant faire parler le monsieur de sujet quie généralement fache, faché garçon?
    Enfin tout ça pour dire qu’au final, on est tous des êtres humains. Peace

  5. dolly
    Wednesday 19 November, 2008

    Citation de GraemeIl ne faut pas écouter ce genre d’idiots. On sait depuis des années que génétiquement il n’y a qu’une seule race au sein des humains, la race humaine. En fait, il n’y a même pas de race humaine au sens propre, seulement une espèce humaine.
    Mais aller apprendre un truc intelligent à des idiots…

    Non il n’y a pas de “race” humaine mais un genre humain lui même divisé en races.

    “The term race or racial group usually refers to the concept of categorizing humans into populations or groups on the basis of various sets of characteristics. The most widely used human racial categories are based on visible traits (especially skin color, cranial or facial features and hair texture), and self-identification.”

    Zemmour a le droit de le dire:

    Chacun peut se prévaloir de tous les droits et de toutes les libertés proclamés dans la présente Déclaration, sans distinction aucune, notamment de race, de couleur, de sexe, de langue, de religion, d’opinion politique ou de toute autre opinion, d’origine nationale ou sociale, de fortune, de naissance ou de toute autre situation.

    Déclaration des droits de l’homme – Article 2

  6. Wednesday 19 November, 2008

    @Toréador
    mmm pas d’accord avec le fond ou la forme ?

    Je ne parle pas pour ma part de race humaine mais d’espece humaine.

    Au point que par exemple tu vas le vilipender, juste parce qu’il considère qu’il y a des races humaines
    Je ne crois pas que prononcer le mot race rende quiconque suspect mais le terme doit etre manipule d’une certaine maniere et en ce sens considerer qu’il y a des races humaines est different que d’utiliser le terme race par un raccourci semantique pour designer les differences visibles phenotypiques.
    Je vilipende point Zemmour pour le fait qu’il fasse le lapsus courant de parler de race humain (ce qui dans son cas n’est point un lapsus, mais un point central de son ideologie qui par opposition aux anti racistes … est raciste), je le vilipende car il associe la race a la couleur de peau (ce qui est simpliste) et cela en y apportant un sens tout particulier lorsqu’il fait un parallele entre les metissages culturel et physique. Il aurait eut comme interlocuteur un kabyle, je ne crois pas qu’il aurait mis le sujet de son appartenance a la “race blanche” sur la table. Les turques, les asiatiques appartiennent ils a une autre race malgre leur couleur de peau identique a la notre mais en raison d’un phenotype different ? Dans ce cas la il ne peut dire que l’appartenance a une soit disant race a comme denominateur la couleur de peau, car c’est litteralement ce qu’il dit. Et les indiens d’Inde de quelle races sont ils pour Zemmour ?

    Le probleme ne tient pas au fait que l’on puisse ou non parler du terme race de maniere appropriee mais que Zemmour n’ait pas le courage d’endosser le terme descriptif qui qualifie sa pensee, c’est a dire le racisme. Moi cela ne me pose pas de probleme qu’il soit raciste, ce n’est pas un crime, c’est une ideologie. Mais il n’a pas cette dignite.

    Effectivement cela ne fait pas de lui un nazi, et je ne le traite pas de personnage dangereux, ignoble ou intolerable c’est son propos que je qualifie de la sorte et non sa personne.


    “Quelque soit la dénomination scientifique que tu lui donnes…”

    Le terme que j’utilises est il me semble tres approprie , le phenotype est un terme lie a la genetique, sciences qui est l’axiome centrale refutant la these raciale, mais qui distingue des groupes genetiques sur plusieurs criteres.
    Dans le fond nous sommes d’accord la question est tres complexe elle ne peut etre simplifiee, et je crois que lorsque Zemmour dis ” j’appartiens à la race blanche, vous appartenez à la race noire !”, il est tout simplement reducteur, il fait de la propagande ideologique.
    Ma critique vise Zemmour mais je pourrais tout aussi bien etendre ma critique aux 3 autres interlocuteurs qui ont eux aussi fait usage de bien peu de pragmatisme, et semblait traiter Zemmour avec mepris plutot qu’avec un raisonnement constructif.

  7. Wednesday 19 November, 2008

    @dolly
    Non il n’y a pas de “race” humaine mais un genre humain lui même divisé en races.
    Ce n’est pas ce que dit la citation que vous avez mise en dessous, la citation parle de reference a un concept, en somme une ideologie, elle ne dit pas qu’il existe des races du point de vue scientifique (car originellement le terme de race est un terme a usage scientifique).

    Il a effectivement le doit d’exprimer librement sa pensee. aucun souci a ce niveau.

    Et la Déclaration des droits de l’homme utilise le terme de race car la genetique a cette epoque n’avait pas encore chamboulee l’applicabilite du terme “race” a l’espece humaine. d’ailleurs l’article 2 fait la distinction entre race et couleur, venant contredire par la meme la declaration de zemmour qui dit race = couleur de peau.

    Prenons un exemple dans une autre espece, les canides sont une espece, le labrador est une race de canides, pour autant le labrador noir est de la meme espece que le labrador de couleur sable.

    L’association de la couleur de peau comme denominateur de la race est tout simplement bidon et reductrice. Enfin que l’on utilise le terme de race, meme si scientifiquement c’est faux, pour distinguer les groupes phenotypiques humains me derange peu (malgre la connotation a la hierarchisation que cela implique la plupart du temps). Mais les generalites et les cliches que deblatere Zemmour me saoule.

  8. Kristof
    Wednesday 19 November, 2008

    Garcon:

    “”Et à ce titre la communauté scientifique est unanime il n’y a pas de races dans l’espèce humaine.”"

    vous avez tort, quelques exemples:

    des anthropologues racistes qui nous rappellent les heures les plus sombres ont découvert des différences raciales chez le squelette humain et les enseignent à leurs étudiants:

    http://library.med.utah.edu/kw...../race.html

    des méchants généticiens racistes en sont arrivés à la conclusion que l’humanité était divisée en 7 branches qu’il-ne-faut-surtout-pas-appeler-races même si en lisant l’article on se rend compte que c’est le terme qui convient:

    http://www.lepoint.fr/actualit.....5/0/225997

    et d’autres généticiens néo-nazis eugénicistes de l’Université Stanford concluent que les catégories raciales telles que concues par les classes populaires correspondent à des réalités génétiques:

    Racial Groupings Match Genetic Profiles, Stanford Study Finds

    http://www.sciencedaily.com/re.....221025.htm

    Ce qui est comique avec les gauchos c’est qu’ils s’imaginent faire disparaître un phénomène – le racisme – en essayant de faire croire à qui veut l’entendre que les races n’existent pas. C’est très puéril.

  9. Chuck
    Wednesday 19 November, 2008

    Cette affaire est effarante, nous ne sommes plus capable de faire la distinction entre espèce et race, racialisme et racisme.
    Les plus effarants sont tout ces lobbys type SOS racisme ou le CRAN. Derrière l’alibi antiraciste (lui même raciste, car il sous entendrait que le peuple français, blanc, est raciste par nature, ce qui revient à affirmer l’infériorité moral de certains peuples en raison de leur épiderme), on cherche avant tout à imposer le droit des immigrés en France.
    On demande plus de minorités visibles dans les médias (entendez par là, des gens de “couleurs”), la discrimination positive, …
    On se félicite de l’élection d’Obama non pas pour ses idées ou un programme, mais parce qu’il est “noir”.
    Et les mêmes personnes nous expliquent qu’il est raciste d’évoquer l’existence de races au sein de l’espèce humaine, que l’on est tous pareil ; Voir la réaction de la jeune femme sur la vidéo, quand Zemmour parle de noirs et de blancs, qui au passage, se définie culturellement comme africaine et de nationalité française.
    Cherchez l’erreur.

  10. Thursday 20 November, 2008

    @Chuck

    “Derrière l’alibi antiraciste (lui même raciste, car il sous entendrait que le peuple français, blanc, est raciste par nature, ce qui revient à affirmer l’infériorité moral de certains peuples en raison de leur épiderme), on cherche avant tout à imposer le droit des immigrés en France.”

    Personne n’insinue que les francais, blanc sont racistes par nature, et heureusement sinon je me retrouverai ainsi taxe de racisme par tous ces dangereux lobbys. Etre anti raciste c’est desapprouver l’existence de races hermetiques les unes aux autres et hierarchisees. En somme etre anti raciste implique aussi de condamner le racisme que pourrait exprimer un arabe envers un noir en le discriminant ( ou inversement), ou un japonais vis a vis d’un blanc (et inversement encore une fois).
    Et je ne vois pas en quoi le fait de defendre la non existence de l’appartenance a la race noir de Dialo on impose le droit des immigres, c’est un raisonnement tres simpliste. Surtout lorsque les flux migratoires en provenance des pays de l’est et du moyen orient aujourd’hui sont en pleine expansion.
    Concernant Obama il me semble que sa victoire est applaudie tout autant par le symbole que represente l’accession d’un noir dans un pays ou l’oppresion de la communaute afro americaine a ete extreme il y a encore 50 ans. Je ne vois pas le probleme d’autant plus qu’il n’a pas ete elu sur ce seul critere et que nombreux sont ceux qui se felicitent de sa direction politique.
    Enfin sur le reste, je vous invite a relire mon billet… et a repondre aux questions que je pose, de quelle race serait un indien ou un turque ? C’est quoi la race blanche, y auarait il une race latine et une race slave etc …

  11. Thursday 20 November, 2008

    @Kristof
    Premier Lien
    C’est un peu leger comme lien pour argumenter, non? je prefere vous renvoyer a ce que l’American Anthropological Association dit :

    “In the United States both scholars and the general public have been conditioned to viewing human races as natural and separate divisions within the human species based on visible physical differences. With the vast expansion of scientific knowledge in this century, however, it has become clear that human populations are not unambiguous, clearly demarcated, biologically distinct groups. Evidence from the analysis of genetics (e.g., DNA) indicates that most physical variation, about 94%, lies within so-called racial groups. Conventional geographic “racial” groupings differ from one another only in about 6% of their genes. This means that there is greater variation within “racial” groups than between them. In neighboring populations there is much overlapping of genes and their phenotypic (physical) expressions. Throughout history whenever different groups have come into contact, they have interbred. The continued sharing of genetic materials has maintained all of humankind as a single species.”

    Deuxieme Lien
    Votre raisonnement associatif entre race et groupe genetique est purement une interpretation de votre part.

    Concernant le troisieme lien, reconnaitre que le langage courant utilise le terme de race ( a tort) pour evoquer les grands groupes genetiques me semble evident je ne vois pas le probleme. Le probleme vient de la simplification qui entoure la notion des races, on serait jaune noir ou blanc…
    Jaunes, vraiment ? Les definitions phenotypales sont tout simplement bien plus precises et ouvertes que la conception meme de race qui au dela de la connotation ideologique, sont tout simplement fausses du point de vue scientifique. Or le terme race est un terme issue de la biologie, donc regie par la science. Toutefois je ne nie pas que le terme soit utilise suivant un code precis aux USAmais il englobe des distinctions ethniques autant que des criteres physiques, et il est clairement definie comme inadapte a la definition scientifique :

    Race and ethnicity in the United States Census, as defined by the United States Census Bureau and the Federal Office of Management and Budget (OMB), are self-identification data items in which residents choose the race or races with which they most closely identify, and indicate whether or not they are of Hispanic or Latino origin (ethnicity).

    “The racial categories represent a social-political construct designed for the race or races that respondents consider themselves to be and “generally reflect a social definition of race recognized in this country.” The OMB defines the concept of race as outlined for the US Census as not “scientific or anthropological” and takes into account “social and cultural characteristics as well as ancestry” using “appropriate scientific methodologies” but not “primarily biological or genetic in reference.”"

    Enfin votre trait d’esprit sur les gauchos qui voudrait faire disparaitre le racisme du fait de l’affirmation scientifique refutant l’existence de race humaine m’a bien fait rire. Vous prenez les gens pour des demeures sur ce point la. Corriger les erreurs populaires, (nombreux sont ceux pensant que la science definie vraiment des races dans l’espece humaine et ne sont pas pour autant racistes) n’a aucun rapport avec la reduction du racisme. En revanche c’est probablement un point de depart pour eviter l’expansion d’ideologues qui eux cherchent a se baser sur cet abus de langages afin de creer des hierarchies entre les hommes suivant des criteres physiques.

    Apres que certains soient racistes et considerent cette theorie comme valide, qu’ils l’expriment je n’y vois pas de probleme majeur tant qu’on peut exposer un discours contradictoire ( c’est ce que je fais en ecrivant ce billet. En revanche des lors que ce racisme s’exprime de maniere discriminatoire c’est une autre affaire.

  12. Bob
    Friday 21 November, 2008

    “Le danger du communautarisme n’est pas intrinsèque à l’existence des communautés mais est lié à la manière dont celles ci sont traités et comment le pays d’accueil les aide non pas à s’assimiler mais à s’intégrer et coexister. “

    C’est justement ça le problème du communatarisme, que les gouvernements aident certains groupes de personnes, basés sur leur origine, leur ethnie, leur religion ou autre. Cela implique la création de lois spécifiques, créant une inégalité devant la loi des citoyens.
    Voir par exemple cet extrait de ce qui menace Zemmour : http://www.communautarisme.net....._a883.html

  13. Friday 21 November, 2008

    @Bob
    Il faut me lire plus attentivement : :
    “la maniere dont celles ci sont traites ” n’est pas en rapport avec l’Etat, mais avec le pays d’accueil en general, sa population, les autres communautes, le cadres des lois etc…
    “et comment le pays d’accueil les aide” je ne dis pas “et le fait que le pays d’accueil les aide” plus que les autres citoyen. le point central c’est comment ceux ci sont aides au meme titre que quelqu’un n’appartenant pas a une minorite recoit de l’aide de son pays, il faut que la personne issue d’une communaute y ait acces aussi car dans une communautes tous n’ont pas acces aux aides en fonction de leur nationalite, la preference nationale existe bel et bien…

    Les communautes minoritaires visibles regroupent immigres, enfants d’immigres et descendant d’immigres. Dans les deux derniers cas ceux la sont francais (si on se place dans le contexte de la France) et ont acces aux memes droits que quiconque dans le pays, l’ecole, le monde du travail si ils n’y sont pas discrimines joue le role d’integrateur et permette la coexistence malgre l’attachement des communautes a leur culture tant que celle ci s’applique dans le cadre des lois. En revanche l’immigre qui arrive en France, qui y est accueilli pour asile ou pour un travail ou pour le regroupement familiale lui n’a pas recu l’aide de l’etat via l’education et doit faire l’apprentissage de comment le monde du travail fonctionne en France. en ce sens il est normal que les administration leur accorde un peu plus d’attention pour leur faciliter leur integration. Je ne dis pas la qu’ils n’ont pas acces a l’education ou au travail, mais qu’il n’est pas forcement acquis que la personne puisse s’integrer du jour au lendemain cela demande du temps et une certaine maniere d’offrir l’aide de l’Etat qui differe de celle offerte aux citoyens. Que l’administration francaise par exemple soit moins conciliante avec un immigre parlant parfaitement le francais et un autre qui ne le parle pas bien ou pas du tout, me laisse en peine (et cela s’applique aussi bien a un espagnol venant travailler comme cadre chez alcatel qu’un pakistanais venant bosser sur un chantier), il faut vivre une fois cette situation pour comprendre.

    Laissez moi vous donner un exemple … en Californie quand on passe le permis de conduire (qui est fortement conseiller de passer le plus tot possible) les test ecrits sont dans un nombre de langues tres important: anglais, espagnol, allemand, francais, vietnamien, chinois, japonais, arabe etc… Aider en ce sens les personnes issues de ces communautes ne coute pas grand chose a l’etat et permet une integration plus rapide, car aux USA l’integration se pratique via le travail. Je me suis retrouve moi meme dans ce cas a arriver aux USA avec un anglais tres faible et je suis heureux d’avoir pu faire une transition dans mon apprentissage de la langue qui n’a pas ete aussi difficile que prevue. d’autant plus que les californiens sont tres patient de ce point de vue la, vraiment …

    Enfin, pour finir si en France la population est contre la discrimination positive, ce a quoi j’adhere car je prefererais voir les mentalites evoluer plutot que les lois ( a moins que ces loi protege contre les discriminations de maniere objective), alors il serait aussi tres bien que les francais fustigent avec autant de force la discrimination nepotique (le piston en somme). C’est la veritable plaie de ce pays que les incompetents familiaux s’immiscent dans toutes les entreprises privant les personnes de talents et de formation appropriee d’un emploi.

  14. A.
    Friday 21 November, 2008

    Sur France Ô, Luc Laventure le dg en charge des antennes a souhaité ouvrir le débat sans tabous… et l’Hebdo le fait en présence d’Eric Zemmour… enfin face à des contradicteurs ! http://franceo.rfo.fr/… très bon débat sur la race : les mots et la chose, race et racisme…(une belle riposte face à l’omniprésent médiatico éditorialiste)

  15. Angie
    Saturday 22 November, 2008

    Bonjour

    que dire de cette histoire …

    On notera que la presse française s’est moins formalisée de l’usage du mot “race” à l’occasion de l’élection de Barack Obama, l’homme qui a déclaré “la race est une question que notre pays ne peut se permettre d’ignorer”…”

    Il y as une excellente centralisation sur L’Affaire Zemmour a cette adresse !

    http://otomatix.hautetfort.com.....-emoi.html

    Bon week end !

  16. Droit de reponse de Cespedes
    Saturday 22 November, 2008

    Voici son droit de reponse, tres eclairant sur cette affaire
    http://www.arte.tv/fr/accueil/.....21286.html

    esperons que la chaine accedera a sa demande !

  17. Wilfried
    Sunday 23 November, 2008

    “L’élection d’un “frère de race” à la plus haute fonction de l’État est certainement un facteur psychologique très positif pour la communauté noire (et pour les Noirs dans le monde entier).” (Le Point)

    Le Monde Diplomatique : “Si les démocrates choisissent M. Obama pour défendre leurs couleurs en novembre, son progressisme présumé a autant de chances d’être sujet à controverse que sa race.”

    Marianne : “Les Américains n’ont pas à choisir l’homme qui gèrera au mieux le tsunami boursier et bancaire, celui qui réformera la Sécurité sociale et mettra fin aux folles guerres d’Orient. Ils ont seulement à trancher entre deux races, la leur ou l’autre.”

    Entendre Francis le journaliste d’origine africaine dire lui même “je ne comprends pas cette négation du réel en France” ainsi que ” Le terme de race ne me choque pas” : http://www.dailymotion.com/vid.....-2008_news

  18. Sunday 23 November, 2008

    @Wilfried
    1/ les guillemets ca a un sens quand on ecrit …
    2/ Et alors vous pensez que les medias francais de “gauche” sont plus a l;abri de dire des conneries que d’autres ? Si Zemmour est dans les projos c’est car il considere la couleur de peau comme le denominateurs de races… Or meme si l’on veut utiliser le terme de race ( qui n’a aucune sens au niveau genetique et biologique) au lieu des termes groupe, type, phenotypes qui sont declinables en bien plus que 3 groupes, alors on ne peut simplifier la distinction de races simplement a la couleur de peau, c’est ABSURDE.
    3/je ne trouve pas l’article en question. Si il est sur la version papier alors tres bien. Mais cet extrait est absurde encore une fois, les votants de “race” blanche ont vote majoritairement McCain, mais les blancs ne sont pas seuls a voter … Assimiler les americains aux blancs de la part de Marriane est sacrement debile, mais ils n’en sont pas a leur premier essai dans la betise.
    4/Je suis d’accord… et je ne vois pas la pertinence de la remarque. Le mot Race ne me choque pas, mais dans certain contexte quand il vise a simplifier le discours et surtout a denigrer le positionnement scientifique, il est normal que l’on veuille chercher a remettre les points sur les I.

    @Angie

    “Il y as une excellente centralisation sur L’Affaire Zemmour a cette adresse !”

    Excellement opiniatree surtout puisque c’est une repompe direct du flux issu du blog FdeSouche. On est loin de voir la une source tres objective ou dans les commentateurs debattent du fait que le QI des africains serait plus bas que ceux des europeens etc…. Je ne prétends pas etre objectif sur toute la ligne concernant le sujet moi-meme.

    Apres sur la comparaison avec le traitement d’Obama, le sujet est simple, oui Obama est noir et c’est un sujet important dans l’histoire des USA. Oui les USA parle de race noire, latino, hispanique ou caucasiennes dans leurs documents administratifs mais ce raisonnement a un sens tout autant sociale que physique, et le census administratif reconnait que le terme est errone.
    Alors une fois pour toute : Obama est noir, d’origine africaine et americaine, mais il n’est pas de race noir. Le terme n’est pas choquant , il est juste faux.

  19. Chuck
    Monday 24 November, 2008

    “Personne n’insinue que les francais, blanc sont racistes par nature, et heureusement sinon je me retrouverai ainsi taxe de racisme par tous ces dangereux lobbys. Etre anti raciste c’est desapprouver l’existence de races hermetiques les unes aux autres et hierarchisees. En somme etre anti raciste implique aussi de condamner le racisme que pourrait exprimer un arabe envers un noir en le discriminant ( ou inversement), ou un japonais vis a vis d’un blanc (et inversement encore une fois).
    Et je ne vois pas en quoi le fait de defendre la non existence de l’appartenance a la race noir de Dialo on impose le droit des immigres, c’est un raisonnement tres simpliste.”

    En ne reconnaissant et ne dénonçant qu’un seul type de racisme, celui des populations de type blanche envers les personnes issues de l’immigration, ces associations insinuent ce que j’ai écrit plus haut. Le simple fait de dire qu’il existerait un racisme dirigé contre les populations européennes vous vaut d’être soupçonné de xénophobie.

    http://votemonpote.20minutes-b.....blanc.html

    Par cette politique, on conforte les immigrés qu’ils ont des droits et aucun devoirs. Les anciennes générations d’immigrés s’intégraient à un pays d’adoption dont ils étaient fières et par le travail. Aujourd’hui, on se répand sur cet horrible pays qu’est la France, son passé coloniale, la pratique de l’esclavage, et on donne des emplois sur des critères de races ou d’origine, au mépris du pacte républicain et de la méritocratie (discrimination “positive” qu’ils nous disent, mais une discrimination reste une discrimination). Le résultat, les sifflets au stade de France quand l’EDF de foot rencontre des équipes du Maghreb, et des émeutes.

    “Concernant Obama il me semble que sa victoire est applaudie tout autant par le symbole que represente l’accession d’un noir dans un pays ou l’oppresion de la communaute afro americaine a ete extreme il y a encore 50 ans. Je ne vois pas le probleme d’autant plus qu’il n’a pas ete elu sur ce seul critere et que nombreux sont ceux qui se felicitent de sa direction politique”

    Oui, c’est le mot, on se félicite du “symbole”. Personnellement, en politique, j’ai toujours privilégié le fond à la forme, et voter pour un candidat non pas pour un programme, mais parce qu’il s’agit d’une femme ou d’une personne de couleur, c’est le degré zéro de la politique, mais ce n’est que mon avis. Pour la direction politique, on pourra juger d’ici quelques mois. Et le critère racial a bien été pris en compte, si on se réfère à ce chiffre hallucinant, 95 % des afro américains ont voté pour Obama.

    “Enfin sur le reste, je vous invite a relire mon billet… et a repondre aux questions que je pose, de quelle race serait un indien ou un turque ? C’est quoi la race blanche, y auarait il une race latine et une race slave etc … ”

    L’existence des races au sein de l’espèce humaine est un fait, le nier pour des raisons idéologique est absurde. Admettre l’existence des races ne veut pas dire être raciste. Par exemple, dire que les populations d’Afrique subsaharienne et d’Europe n’appartiennent pas à la même race ne signifie pas que l’on hiérarchise les dites populations sur des critères raciaux. On extrapole les propos de Zemmour, et on lui fait un procès d’intentions.
    Pour vous répondre, je classerais les indiens et les turques dans la race Caucasienne. Parler de race latine ou slave est impropre, ces notions renvoient à l’identité et la culture.

  20. Monday 24 November, 2008

    @Chuck

    “En ne reconnaissant et ne dénonçant qu’un seul type de racisme, celui des populations de type blanche envers les personnes issues de l’immigration”

    Mais depuis quand elles ne reconnaissent qu’une seule “sorte” de racisme ? J’aimerais bien que vous prouviez de telles assertions. Que la discrimination s’exprime proportionnellement plus de la part de la majorite envers la minorite c’est totalement logique.

    “”Par cette politique, on conforte les immigrés qu’ils ont des droits et aucun devoirs. “

    Vous vouliez signifier enfants d’immigres n’est ce pas ?

    “Aujourd’hui, on se répand sur cet horrible pays qu’est la France, son passé coloniale, la pratique de l’esclavage, et on donne des emplois sur des critères de races ou d’origine, au mépris du pacte républicain et de la méritocratie (discrimination “positive” qu’ils nous disent, mais une discrimination reste une discrimination). Le résultat, les sifflets au stade de France quand l’EDF de foot rencontre des équipes du Maghreb, et des émeutes.”

    on donne des emplois sur des critères de races ou d’origine = l’hymne nationale est sifflee au SDF ? eh ben votre raisonnement m’epate. Non franchement c’est un autre debat et je penses que le probleme est bien plus complexe que cela, et a ce niveau la il y a clairement un souci c’est evident et il n’est pas univoque.

    “Oui, c’est le mot, on se félicite du “symbole”. Personnellement, en politique, j’ai toujours privilégié le fond à la forme, et voter pour un candidat non pas pour un programme, mais parce qu’il s’agit d’une femme ou d’une personne de couleur, c’est le degré zéro de la politique, mais ce n’est que mon avis. Pour la direction politique, on pourra juger d’ici quelques mois. Et le critère racial a bien été pris en compte, si on se réfère à ce chiffre hallucinant, 95 % des afro américains ont voté pour Obama.”

    Je disais ” est applaudie tout autant par” cela ne signifie en rien le raisonnement que vous developpez. Voter pour le symbole n’exclue absolument pas de voter pour le programme. Et vous prenez les electeurs americains pour des abruties car le programme meme simplifie des deux candidats a ete tres exposes durant la campagne, et c’est bel et bien la situation economique qui a influe le plus sur la prise de decisions…surement pas la couleur de peau d’Obama. Que en revanche apres sa victoire, le symbole soit mis en lumiere comme non pas une raison de sa victoire mais un consequence, un signe d’ouvertur d’esprit de la part d’un pays qui interdisait les droits civiques aux noirs il y a 60 ans…c’est un symbole …
    enfin pour les 95 % de noirs qui ont votes Obama. C’est certain que il y a une part d’identification mais historiquement les noirs votent democrates :
    http://www.talkingpointsmemo.c.....ically.php

    Les Republicains auraient presentes un candidat noir le pourcentage aurait ete moindre (comme cela s’est verifie pour un nombre important de postes de gouverneurs ou de representants)

    “”L’existence des races au sein de l’espèce humaine est un fait, le nier pour des raisons idéologique est absurde. “”

    STOPPPPPP , il n’y a de raisons ideologiques que a vouloir separer l’espece humaine en race, la “negation des races ” est scientifique que ce soit au niveau de l’anthroplogie ou de la genetique:
    http://www.aaanet.org/stmts/racepp.htm

    Bien evidemment que il n’y a pas de races slaves ou latines mais ces deux groupes ont des difference physique qui ont ete le support de theorie racialistes… au meme titre qu’aujourd’hui d’autres emettent les theories en fonction de la couleur de peau. Mais comment se fait il que les indiens d’asie ne soit pas a vos yeux en raisons de leur couleur de peau, de race noire ? Il y a donc aussi des criteres geographiques, culturelles ? … votre raisonnement sur la race a bien peu de fondements.
    Enfin si on extrapole les propos de Zemmour c’est parce que lui meme a souvent du mal a tenir son discours, il confond regulierement etranger et enfant d’immigres, noirs et etrangers, culture et couleur de peau. Je ne penses pas que Zemmour soit raciste, je penses qu’il met beaucoup de zele a faire son boulot de polemiste avec exces de provocation. Par exemple il me semble qu’ils disent beaucoup plus d’idioties dans l’emission sur france O, idioties qui ne sont pas vraiment notees par ses contradicteurs :
    http://franceo.rfo.fr/article1873.html.

  21. Kristof
    Monday 24 November, 2008

    Garcon:
    “je prefere vous renvoyer a ce que l’American Anthropological Association dit

    “”This means that there is greater variation within “racial” groups than between them. “”

    L’énormité de ce sophisme devrait être évident pour quiconque doté de raison. Avec un tel argument je peux nier l’existence des sexes étant donné qu’il y a plus de variation génétique entre une “femme” et une “femme” qu’entre un “homme” et une “femme”. Donc les sexes ça n’existe pas, il n’y a pas d’”hommes” ni de “femmes” ce sont des constructions sociales.

    La déclaration de l’AAA est essentiellement socio-politique et appuyée par des anthropologues qui ont un intérêt idéologico-politique à nier la race et l’hérédité ou qui n’est pas contesté par les anthropologues sérieux par crainte de subir le mécontentement de leurs confrères politiquement correct. Et leur site internet dédié à la chose est à éclater de rire:

    http://www.doublethinker.com/?p=11

    Quand on dit que la couleur de peau n’est pas due à la race mais à l’adaptation géographique au soleil comme si un excluait l’autre on prend vraiment les gens pour des cons. Si l’American Anthropological Association a déja eu de la crédibilité ils l’ont perdue.

    Garcon:

    “”C’est un peu leger comme lien pour argumenter, non?”"

    non ce lien démontre que l’on peut identifier la race d’un individu décédé à partir de son squelette. Ici sur le site du FBI on peut même lire une experte parler de l’identification d’un crâne appartenant à une métisse blanche/noire:

    http://www.fbi.gov/hq/lab/fsc/.....illips.htm

    “The anatomical features of the skull were determined to be of * mixed racial origin *, containing Khoisanoid, Negroid, and Caucasoid features (Figure 16).”

    Garcon:

    “”Votre raisonnement associatif entre race et groupe genetique est purement une interpretation de votre part.”"

    une interprétation basée sur la définition du terme race. Si la chose décrite correspond au bon terme pourquoi insister sur l’utilisation d’un autre terme? Parce que ‘race’ est à la racine du ‘racisme’. Mais curieusement même si les races ne sont plus supposées exister le racisme lui existerait encore. Le souci derrière cet exercice absurde est d’éliminer le racisme en tant que phénomène en tentant d’éliminer non pas la réalité de la race ce qui est impossible mais le concept dans la tête des gens et dans la tête des gens d’un groupe en particulier, les blancs.

    Mais voyons vous pouvez pas être raciste parce que la race ca n’existe pas!

    ridicule

    Garcon:

    “”mais il englobe des distinctions ethniques autant que des criteres physiques, et il est clairement definie comme inadapte a la definition scientifique”"

    c’est ce que l’étude de Neil Risch réfute (et même celle de son ‘adversaire’ David Goldstein). Les catégories raciales populaires correspondent à des réalités génétiques distinctes et identifiables, réalités utiles dans le champ de la médecine. À l’origine de cette étude était la question de savoir si l’on devait tenir compte de la race ou strictement de l’ADN lorsqu’on intègre la génétique à la médecine. L’argument de Risch est qu’en tenant compte des catégories raciales on peut mieux séparer l’environnemental ou le social de l’inné.

    Voir l’article du NYT de Nicholas Wade (publié trois ans avant la sortie de l’étude):

    http://query.nytimes.com/gst/f.....wanted=all

    “Meanwhile a proposal for avoiding racial labels, at least for drug trials, has recently been made by Dr. David Goldstein, a population geneticist at University College, London. He has suggested that patients be assigned to different genetic groups by analyzing their DNA. The process gives much the same result as asking people to identify their ethnicity but yields a more accurate division in terms of how people respond to drugs, Dr. Goldstein says.” (…)
    “you want the best representation you can find, and it is a technical question as to whether explicit genetic representation or racial labels are better.” “That’s an argument we will have in the scientific literature, and Neil will lose,” Dr. Goldstein continued.

    mais Neil a gagné

    Et les travaux de Risch auront pour conséquence d’aider les gens qui ne sont pas blancs à avoir de meilleurs médicalements et soins de santé.

    Garcon:

    “”que la conception meme de race qui au dela de la connotation ideologique…”"

    L’idéologique est toujours chez l’Autre hein? comique. Ca ne prendrait pas trop d’efforts pour remarquer une certaine idéologie chez ceux qui nient l’existence des races, souvent à gauche, toujours en train de promouvoir l’intervention de l’État dans le social et l’économique, toujours ethnomasos et portés à blâmer les européens pour tout ce qui va mal, etc.

    Et puis je pourrais dire que le concept de classe a une connotation idéologique qui a mené à la mort de dizaines de millions de gens et qu’il faut bannir le mot de notre vocabulaire pour ne pas faire resurgir La Bête. Qu’est-ce que vous en pensez? À ce titre le concept de classe est beaucoup plus dangereux que le concept de race si l’on compare la dangerosité d’un concept au nombre de morts qu’il a engendré.

    Quelle connotation idéologique peut-on trouver par l’usage du mot race chez par exemple Neil Risch? Aucune. C’est un scientifique qui cherche à améliorer la médecine. La valeur d’un concept qui réfère à une réalité ne change pas selon qui l’emploie si le lien entre la réalité et le mot est bon.

    Garcon:

    “”(nombreux sont ceux pensant que la science definie vraiment des races dans l’espece humaine et ne sont pas pour autant racistes)”"

    nombreux sont ceux qui prennent la parole de Jacquard et de Langaney pour la parole de La Science et nombreux sont ceux qui se prosternent moralement sans se questionner devant la parole de certains scienfitiques qui sont idéologiquement ou ethniquement biaisés. Et je pourrais faire une longue liste de sophismes dans le discours des scientifiques qui nient l’existence des races, ceux de nationalité française en particulier.

  22. Wilfried
    Monday 24 November, 2008

    Pourtant aux USA, un médicament (le BiDil) réservé aux Noirs a été mis sur le marché début 2005 : testé comme inefficace sur la population générale, il a été démontré être très efficace sur une sous-population définie racialement. Dans un article du NYT Magazine, Robin MARANTZ HENIG* remarquait en octobre 2004 que s’il s’agissait d’une très bonne nouvelle pour les bénéficiaires du médicament (qui seront mieux soignés), cette mise sur le marché constituait une remise en cause fondamentale du discours officiel : si les races présentent des besoins médicaux différents, on ne peut plus dire que la race n’est qu’une construction sociale, sans aucune importance biologique.

    “The Genome in Black and White (and Gray)” – New York Times Magazine, 10/10/2004

    Ce qui d’ailleurs s’est vu confirmé dans un communiqué de presse de Nitromed, le fabricant du BiDil :

    “African Americans suffer a disproportionate incidence of cardiovascular disease. With respect to heart failure, they are affected at a rate greater than that of the corresponding white population and are more likely to die from it. They also present with the disease at a much younger age. This dramatic ethnic difference in health outcomes has been attributed to a variety of factors, including access to medical care, management of heart failure and socioeconomic factors. Recent analyses of heart failure clinical trials, however, show that the mortality rate and the hospitalization rate for African Americans is significantly higher than for non-African Americans, even after adjustment for such factors. “

  23. Monday 24 November, 2008

    Pas de grand discours, seulement ceci http://www.dailymotion.com/vid.....vous_music
    Merci pour ton blog.

  24. Monday 24 November, 2008

    @Wilfried – .
    1/ qu’il existe des gens noirs, que ceux ci aient des specificites genetiques et soient susceptible s d’etre plus affectes par une maladie ne signifie pas qu’il existe une race noire… Sinon allez y sortez nous que les obeses genetiques sont une race… Vous prenez vraiment des raccourcise surtout que votre extrait en anglais ne supporte en rien la notion de race, et qu’il contredit meme votre assertion en francais, il aurait fallut ecrire :

    “aux USA, un médicament (le BiDil) réservé aux Noirspermettant de soigner les maladies cardiovasculaires dont la population Noire est atteinte dans des proportions plus elevees que la moyenne.”

    Toutefois l’article du NYtimes dont j’aurais apprecie que vous donniez le lien :
    http://www.nytimes.com/2004/10.....NETIC.html
    lui est bien plus complet, contradictoire et moins ideologiquement oriente votre “traduction”, extraits :

    “”But in 2001, the manufacturer, NitroMed, asked permission to test BiDil exclusively in blacks, whose heart failure tends to be more severe and harder to treat. The company reasoned that the drug’s effect on nitric-oxide deficiency, more common in black heart-failure patients than in nonblacks, might make it especially suited to them.”"

    “For race-based niche marketing to work, drug developers first will have to explore the ways that blacks, whites, Asians and Native Americans are biologically different. And the more they explore and describe such differences, critics say, the more they play into the hands of racists. Even the broad-minded might inadvertently use such information to stigmatize, isolate or categorize the races.”

    “Can genes say anything about how ”race” — which is itself all but impossible to define — is related to complex traits like behavior and intelligence?”

    how ”race” — which is itself all but impossible to define …. mmm tiens donc.

    donc je le redis une derniere fois:
    Il existe une espece humaine, des phenotypes qui ne sont pas biologiquement des races et qui permettent de complexifier le discours sur les differences (car les differences entre humains ne s’arrete pas a la couleur de peau). Il n’y a donc pas de races meme si le langage courant utilise ce terme scientifiquement errone. utiliser le terme race n’est pas une tare, mais insister sur son utilisation et sa validite quand elle demontree fausse est un positionnement ideologique qui donnera toujours a votre interlocuteur l’impression que vous voulez tirer des conclusions sur les differents groupes que vous suggerez etre des races, le plus souvent dans une vision hierarchique.

    Courage vous survivrez a la science…

  25. Monday 24 November, 2008

    @Kristof

    “Avec un tel argument je peux nier l’existence des sexes étant donné qu’il y a plus de variation génétique entre une “femme” et une “femme” qu’entre un “homme” et une “femme””

    Le probleme c’est que non en moyenne il y a plus de variation genetique entre un homme et une femme qu’entre deux femmes …. il existe une differences genetiques entres les sexes, cela ne signifie d’ailleurs pas que nous appartenions a une race differente. Un male humain partage plus de gene avec un chimpanzee qu’avec une femme, c’est comme cela du poitn de vue quantitatif mais il ne faut pas non plus mettre de cote le caractere qualitatif des genes , ceux qui permettent le developpement du langage par exemple…
    Le terme race est un terme scientifique, issue de la biologie, faites en simplement bon usage, je vous demande rien de plus ou alors accepte ma critique pour abus de langage…

    “Les catégories raciales populaires correspondent à des réalités génétiques distinctes et identifiables”

    Ok il y a 7 groupes genetiques (tout a fait d’accord sur ce point), les categorie raciales populaires en france sont plus simplistes : jaunes, noirs et blanc… Citez moi donc les 7 races… siouplait.

    Ah juste un detail vous brandissez les etudes de Risch et Goldstein totalement de maniere innapropriee, je parlais de l’utilisation du terme dans les documents administratifs aux USA puisque vous suggeriez que les USA avait accepte le terme race pour supporter la validite de celui-ci et que je tenais a vous prouver que le terme race sur les documents administratifs americains englobe aussi des facteurs autres que physiques ( vous comprenez que latinos et hispanique englobe des distinctions geographiques et non physique, ah moins que vous croyez a l’existence d’une race hispanique sur des criteres physiques…) en somme n’avez pas vraiment lu mon argumentaire … dommage.

    Je ne nie pas du tout mon positionnement ideologique, qui est profondement anti raciste. Et je vous ai explique que oui si le terme de race n’existait pas la discrimination,la peur des differences, le racisme, la xenophobie n’en serait pas moins la.

    Mais du point de vue ideologique, vous defendez becs et ongles la legitimite du terme race. En quoi avez vous peur pour votre part d’accepter qu’il n’y ait pas de races du point de vue scientifique? Ou est donc le probleme de reviser le sens des mots lorsque la science approfondie leur definition ou les contredits ?
    Les differences sont toujours la, les noirs peuvent toujours etre discrimine, les blancs peuvent toujours subir le racisme des autres ethnies… Les racistes peuvent toujours etre racistes, les visiteurs en provenance de Fdesouche auraient ils un biais ideologique? etes vous raciste ou faux cul? assumez vous vraiment cela ou simplement il vous est insupportable d’etre contredit par la conspiration gaucho-scientifique sur l’utilisation d’un terme de la langue francaise?

  26. Wilfried
    Monday 24 November, 2008

    Vous partez d’un point de vue absolu pour étayer la non pertinence (je ne dis pas existence mais pertinence) de la race. En effet l’isolation des groupes n’a jamais été parfaite : aux rencontres de deux populations, il y a toujours eu des mariages. En conséquence, rien ne permet de fixer une ligne parfaite entre deux groupes : il y aura toujours un point où le choix sera arbitraire, rien ne venant le fonder. Comment alors faire ce choix ? Et bien comme toujours : en fonction des objectifs : la valeur d’une classification ne se mesure qu’à sa pertinence.

    ll semble bien qu’en plus de la tendance humaine très marquée de classer les gens en groupes, le critère d’origine soit aussi pré-câblé : si vous mettez des gens d’origines diverses ensembles, ils vont avoir tendance à se regrouper par origine, et ce n’est pas une question de langue. Par contre, cette classification est peut-être l’une des premières, mais elle peut facilement être contrecarrée : créez une équipe de football avec des personnes d’origines diverses, et pour les supporters la couleur du maillot primera tout de suite sur celle de la peau. Le classement par origine apparaît ainsi comme le classement par défaut, la raison en étant probablement que c’est celui qui assure la protection la plus directe contre les étrangers.

  27. chuck
    Tuesday 25 November, 2008

    “Mais depuis quand elles ne reconnaissent qu’une seule “sorte” de racisme ? J’aimerais bien que vous prouviez de telles assertions. Que la discrimination s’exprime proportionnellement plus de la part de la majorite envers la minorite c’est totalement logique.”

    Depuis toujours, le nier est faire preuve d’une immense mauvaise fois. Avez vous ouvert mon lien? Non? Petit extrait du blog de l’association SOS racisme.

    “Le racisme fait partie de l’identité de la république française… ghettoïsation, discriminations, humiliations quotidiennes…Mettre sur un pied d’égalité « deux racismes » serait amalgamer une cause et une conséquence. Car la solidarité liée à la couleur de peau est, dans le cas des « jeunes de banlieue », un pur produit du racisme institutionnel qui existe en France et de la stigmatisation collective dont sont victimes les populations issues de la colonisation.On imagine les dangers et les conséquences possibles d’un tel amalgame : « ensemble battons-nous contre tous les racismes ! » C’est la même chose que ceux qui disent « battons-nous contre toutes les violences en Palestine ! », en amalgamant les comportements de l’Etat oppresseur et de la population opprimée”

    “on donne des emplois sur des critères de races ou d’origine = l’hymne nationale est sifflee au SDF ? eh ben votre raisonnement m’epate. Non franchement c’est un autre debat et je penses que le probleme est bien plus complexe que cela, et a ce niveau la il y a clairement un souci c’est evident et il n’est pas univoque”

    Prenez mon texte dans son ensemble, et pas un petit bout.

    Anciennement, immigration de travail, la France jouit alors d’un certain prestige. L’intégration fonctionne.
    Aujourd’hui, immigration de peuplement, nationalité française bradée, réduite à une simple situation administrative, emplois “donnés” sur des critères de races ou d’origine, France trainée dans la boue par nos politique à coup de repentance et de réécriture de l’histoire, à des fins purement électoralistes.
    L’intégration ne fonctionne plus, mépris voir haine de la France, émeutes, sifflets au stade de France.

    Suis je plus clair ?

  28. Tuesday 25 November, 2008

    @chuck
    Je ne vois dans la position de SOS racisme, que la volonte de hierarchiser les discriminations ( que ce soit par leur qualite ou leur quantite), je n’adhere pas a cette mise en opposition bien que je ne peux nier que les noirs, les arabes, les juifs ont ete bien plus discrimines en France que les blancs. Toutefois je ne vois pas dans ce texte une non-reconnaissance du racisme envers les blancs. Mais que cette association prenne cette position de hierarchiser les actes de racismes, la discrimination en general decridibilse totalement leur action, je vous l’accorde. En ce sens je vous invite a condamner toute forme de discrimination sans exception car si votre reponse au communautarisme de SOS racisme est de soutenir les discriminations envers les communautes qu’ils defendent alors votre argumentaire est totalement contradictoire et de mauvaise foi.

    Suis je plus clair ?

    Oui vous etes tres clair vous donnez des causes auxquelles vous associez des consequences ce qui revient a dire que on donne des emplois sur des critères de races ou d’origine est une causalite dans le fait que l’hymne nationale soit sifflee au SDF… excusez moi mais je ne raisonne pas comme cela. Et par ailleurs je ne penses pas que la haine de la France puisse etre associe aux immigres, en 68 les etudiants et les ouvriers n’avaient pas forcement un grand amour envers la France, en 1871 les parisiens n’etait guere en accord avec le gouvernement de versaille, apres la revolution les chouans n’etaient pas tres heureux de la situation de la France. Aujourd’hui vous aimez la France telle qu’elle est ? Il me semble que ce debat ne peux etre aussi simpliste, les symptomes sont choquant, mais les causes sont multiples et complexes.

    Enfin j’aimerais que vous me donniez des exemples d’emplois “donnés” sur des critères de races ou d’origine… et votre remarque sur “la nationalité française bradée ” me rend u peu triste, car encore une fois c’est une generalite. j’ai de nombreux amis francais qui ont migres aux USA et qui sont maries a des etrangeres ( vietnamienne, senegalaise, japonaise) tous les 3 ont a un moment de leur carriere vecu en France et ont fait face a l’administration pour l’obtentin de carte de sejour et pour les demarches visant a obtenir la nationalite francaise pour leur epouses, un seul d’entre eux est alle au bout du processus les autres ont decides d’abandonner car l’administration a des pratiques discriminantes, humiliantes et kafkaienne. Il y a bien evidemment des cas exceptionnels et privilegies qui accedent a la nationalite dans des conditions meilleures ( ou bradee si vous l’entendez de la sorte) mais dans la plupart des cas les demarches sont odieusement longues et difficiles.

    Enfin il me semble que a nouveau vous confondiez l’integration des enfants d’immigres ou des jeunes de banlieues issues des minorites avec l’integration des immigres… Il me semble que c’est a cette premiere categorie qu’ont ete attribues les sifflets, les emeutes et l’expression d’une haine envers la France… non ?

    La question qui se pose c’est pas celle de l’immigration ( bien que effectivement la politique de regroupement familiale n’est pas totalement efficace et a besoin de plus d’encadrement), c’est une autre question qui se pose de maniere indirecte… Comment faire pour que les enfants d’immigres qui naissent francais puissent eux etre integres et decommunautarises, c’est un probleme nouveau qui est probablement une consequence de la politique d’immigration reussit que vous qualifiez “d’ancienne”…

  29. un berbère
    Wednesday 26 November, 2008

    Je suis moi même descendant de berbères comme Eric Zemmour et je peux vous dire que la population berbère n’est pas issue d’un métissage entre noirs et européens, avant d’avancer des énormités pareilles allez vous informer un minimum sur l’histoire du peuple berbère!

  30. Wednesday 26 November, 2008

    @un berbère
    Je m’etais informe justement, et je me doutais que ma remarque peu developee pourrait susciter une reaction telle que la votre. Et je m’excuses du raccourci. Toutefois je ne parle pas de population noire, mais de population subsaharienne… La source d’information sur laquelle je m’appuie fait reference a la genetique :

    “Les Berbères sont géographiquement et génétiquement intermédiaires entre les populations européennes (composante majeure) et les populations sub-sahariennes (environ 20 % de contribution)
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Berb%C3%A8res

    Apres si cette information est demontree fausse alors je ne vois aucun inconvenient a retirer ma remarque de l’article.

  31. un berbère
    Thursday 27 November, 2008

    J’étudie l’histoire du peuple berbère depuis plusieurs années et donc je sais de quoi je parle, les berbères ne sont pas un mélange d’européens et de noirs, Certains berbères ont un peu de sang européen (les berbères de la côte méditéranéenne) et certains berbères ont un peu de sang sub-saharien (les berbères du sahara) car l’afrique du nord a comme toutes les régions du monde a connu le métissage. Wikipedia n’est pas une source fiable car au cas vous ne le sauriez pas ce sont les internautes qui écrivent et modifient les articles à leur guise.

  32. un berbère
    Thursday 27 November, 2008

    Mais à part ce détail je vous félicite pour cet article très pertinent et très bien écrit.

  33. Kristof
    Thursday 27 November, 2008

    Garcon:

    “”il existe une differences genetiques entres les sexes”"

    et est-ce que c’est la raison pour laquelle on reconnait qu’il existe deux sexes? Avant la génétique les sexes n’existaient pas ou on pouvait en douter? Soyons sérieux.

    Ma démonstration par l’absurde peut s’appliquer à n’importe quel groupe ou caractéristique, on peut éliminer rhétoriquement n’importe quelle variable de comparaison en affirmant qu’il y a plus de similitude a l’intérieur des deux groupes comparés qu’entre ceux-ci. Avec la même logique je pourrais nier que les hommes sont plus grands que les femmes en affirmant qu’il y a plus de variation de taille a l’intérieur des groupes “femmes” et “hommes” qu’entre “femmes” et “hommes”. Ou le nombre de pièces semblables dans une voiture comparé à un camion peut être aussi grand que entre une voiture et une autre voiture alors la catégorie “voiture” n’as pas de sens.

    Cet argument du ‘plus de variation à l’intérieur qu’entre’ inventé par Richard Lewontin est fallacieux. Je ne crois pas que ses données soient le problème mais l’interprétation qu’il a fait de ses données est mensongère. Le sophisme consiste à dire que l’existence des différentes catégories raciales chez les humains dépend de la similitude génétique générale en proportion mathématique et non pas des différences qui distinguent les groupes, différences héréditaires observables et même mesurables.

    vous dites:

    “”Un male humain partage plus de gene avec un chimpanzee qu’avec une femme, c’est comme cela du point de vue quantitatif mais il ne faut pas non plus mettre de cote le caractere qualitatif des genes”"

    Vous progressez. La souris et l’homme partagent a 99 % les mêmes gènes sans pour autant être aussi semblables que l’homme et le chimpanzé qui eux en partagent à peu près autant. Parce que ce n’est pas simplement une question de proportion mais de structure:

    http://www.cbc.ca/technology/s.....study.html

    “Chimpanzees and humans share nearly 99 per cent of genes, even though they differ greatly in the way they look and behave. In a study published Wednesday in the journal Genes and Development, researchers suggest these differences could be linked to differences in the way genetic material is spliced to create proteins.”

    (et puis parlant de proportion une étude récente nous dit que les humains seraient en fait 10 X plus différents entre eux que l’on croyait et plus différent du chimpanzé (ce serait 96 % et non 99 %):

    http://www.anapsid.org/cnd/dif.....iance.html

    “The findings mean that instead of humanity being 99.9 per cent identical, as previously believed, we are at least 10 times more different between one another than once thought — which could explain why some people are prone to serious diseases.”

    Sur le blog de l’anthropologue Peter Frost de l’Université Laval on peut lire plus sur l’argument fallacieux du ‘plus de variation à l’intérieur qu’entre’. Il y a davantage de variation génétique au sein de certaines différentes espèces qu’entre elles et pourtant ce sont bel et bien des espèces différentes pour des raisons morphologiques et comportementales. Il y a des cas chez les mammifères, les oiseaux, les poissons et les insectes:

    http://evoandproud.blogspot.co.....ruism.html

    “Among the haplochromine cichlids of Lake Victoria, it is extremely difficult to find interspecies differences in either nuclear or mitochondrial genes, even though these fishes are well differentiated morphologically and behaviorally (Klein et al., 1998). Neither mtDNA nor allozyme alleles can distinguish the various species of Lycaedis butterflies, despite clear differences in morphology”

    Le chien et le loup ont un génome essentiellement identique de même que les différentes races de chiens. Et pourtant il existe bel et bien différentes races de chiens et le loup est un animal bien différent du chien. Deux espèces différentes, deux génomes presques identiques. Différentes races, des génomes essentiellement identiques.

    Alors qu’est-ce que ca veut dire qu’il y a plus de variation génétique à l’intérieur des groupes qu’entre les groupes? Et bien pas grand chose. Pourquoi? Je paraphrase et traduit en français l’explication que donne Frost sur la page:

    Lorsqu’une branche d’une population s’éloigne de celle-ci pour vivre dans un environnement différent et s’y adapte elle se différenciera de la population initiale sur plusieurs points et ils évoluront chacun dans une voie différente mais les sélections qui se feront dans ce nouveau contexte environnemental n’affecteront pas l’entièreté du génome parce qu’une bonne proportion des gènes n’ont pas de valeur sélective: ils continuent d’être transmis d’une génération à l’autre sans être affectés par l’environnement. D’autres ont une valeur sélective peu importe l’environnement alors ils se préserveront à peu près également partout. Seule une fraction du génome est affectée par la différenciation due à l’adaptation à l’environnement. Il est donc normal de constater que deux branches d’une même espèce partagent une grande proportion de gènes: ils ont les mêmes ancêtres et les différents environnements dans lesquels ils se sont adaptés n’étaient pas différents au point de modifier l’entièreté du génome. Les migrations humaines auraient commencé il y a environ 40,000 ans, une date relativement récente mais une période de temps suffisante pour créer différentes races – différentes variétés parmi les humains – comme on peut le constater en examinant une multitude de caractéristiques.

    Garcon:

    “”Le terme race est un terme scientifique, issue de la biologie, faites en simplement bon usage, je vous demande rien de plus”"

    l’usage du terme ne cause pas problème sauf pour ceux qui s’obstinent à nier l’évidence. On applique par exemple le terme race aux différentes variétés de chiens non pas parce qu’il y a moins de variation génétique à l’intérieur de chacune d’entre elle qu’entre celles-ci mais parce qu’il y a une foule de différences observables et même mesurables entre celles-ci qui les distinguent les unes des autres.

    Garcon:

    “”vous comprenez que latinos et hispanique englobe des distinctions geographiques et non physique, ah moins que vous croyez a l’existence d’une race hispanique sur des criteres physiques…”"

    le terme hispanique réfère dans les faits à des mestizos souvent originaire du Mexique. Voici ce que Risch dit de ceux-ci par rapport à son étude:

    “This is especially true for Hispanics who are often a mix of Native American, white and African-American ancestry. But that’s not what the study found. Instead, each self-identified racial/ethnic group clumped into the same genetic cluster.”

    les mestizos/hispaniques sont un groupe ethnique génétiquement distinct des 3 autres groupes comparés. Ils ont aussi des caractéristiques morphologiques distinctes des autres. On peut distinguer un typique mexicain d’un typique blanc américain aussi bien de visu qu’avec l’analyse d’ADN. Lci le mot ‘hispanique’ peut porter à confusion mais la réalité à laquelle le mot fait référence ne semble pas être insaissisable

    Garcon:

    “”Mais du point de vue ideologique, vous defendez becs et ongles la legitimite du terme race. En quoi avez vous peur pour votre part d’accepter qu’il n’y ait pas de races du point de vue scientifique? Ou est donc le probleme de reviser le sens des mots lorsque la science approfondie leur definition ou les contredits ?”"

    Patrick Tort est un anti-raciste mais il est d’accord avec moi et la science sur l’existence des races:

    http://www.yanndarc.com/archive-6-1-2006.html

    j’aime pas quand on raconte des énormités surtout lorsque ça sert à faire avancer des causes qui ne sentent pas bon. Les pays blancs subissent une immigration envahissante qui menace la survie des peuples blancs à long terme et celle de l’occident, immigration qui est permise par le pouvoir en place et encouragée par la majorité des média. On nous casse les oreille en nous disant que le Mélange et le Métissage c’est le sommet de l’échelle morale sans jamais apporter des arguments qui tiennent debout. Jamais. Toujours un double discours et des contradictions et un doigt en l’air prêt à pointer en hurlant “RACISTE!”. Le dégré zéro de la pensée.

    Et lorsque ces mêmes bouffons comme Cespedes ou le CRAN pètent une crise lorsque Zemmour dit une banalité, banalité qui dans un discours sain d’esprit et cohérent serait accepté par ces types là étant donné que pour mélanger les différentes variétés humaines il faut bien qu’elles existent, on voit bien que d’affirmer l’inexistence des races n’est pas une simple affirmation basée sur la science, c’est un argument utilisé dans le cadre d’un programme idéologique anti-occidental anti-blancs pour tenter de convaincre les blancs que tous les humains de la terre se valent et sont interchangeables et que l’idée de disparaître ne devrait pas les troubler. L’Autre existe et il est Bien mais Nous les blancs – qui n’existons pas – nous devont quand même disparaître dans le Grand Mélange parce que nous sommes Mal. Parce que on le sait tous une race blanche qui affirme vouloir continuer d’exister c’est le summum sur l’échelle du Mal. Il faut donc un génocide sacrificatoire pour satisfaire notre nouveau Dieu.

    Mais si nous sommes tous pareils génétiquement et que les races n’existent pas alors pourquoi promouvoir l’ouverture des frontières, l’immigration, le métissage? On ne mélange pas deux choses pareilles, ca sert à rien. Si le métissage est une bonne chose pourquoi ne pas appeler à l’immigration des blancs en Afrique et en Asie? On ne verra jamais Cespedes se plaindre de l’homogénéité du Mozambique et essayer de convaincre les noirs là-bas de se mélanger. Toute leur rhétorique débile est à sens unique et ne cible que les blancs. C’est indéniable.

    Flagrante est la mauvaise foi de ceux qui veulent voir les blancs disparaître et qui craignent qu’ils se réveillent et deviennent aussi ethnocentristes que les immigrés qu’on leur balance à la gueule. Il y a des pays sur cette planète qui ont beaucoup plus besoin de diversité, de métissage et tout le tralala que les pays blancs qui sont encore très et trop tolérants.

    Quand je verrai Cespedes dénoncer l’extrème-droite tibétaine, cette ignoble extrème-droite qui se bat pour l’identité et la survie du peuple tibétain, alors je lui accorderai finalement qu’il est consistent avec ses “idées” et qu’il argumente de bonne foi.

  34. Friday 28 November, 2008

    Citation de KristofL’Autre existe et il est Bien mais Nous les blancs – qui n’existons pas – nous devont quand même disparaître dans le Grand Mélange parce que nous sommes Mal. Parce que on le sait tous une race blanche qui affirme vouloir continuer d’exister c’est le summum sur l’échelle du Mal. Il faut donc un génocide sacrificatoire pour satisfaire notre nouveau Dieu.

    Je suis complètement d’accord avec vous. Et comme je suis un garçon poli je vous laisserai vous sacrifier le premier.

    Plus sérieusement, l’ensemble de votre commentaire m’inquiète, car vous êtes réthoriquement très habile à dire des grosses bêtises. Peu en sont capables et la plupart sont aujourd’hui banquiers. Vous êtes donc un être à part.

    Je retiendrais quand même que vous mélangez allègrement les concepts de variété et races, oubliant (volontairement ?) qu’elles n’ont pas du tout le même sens. Sachez que cette provocation est dommageable car elle décrédibilise un discours qui pourtant présente quelques pistes intéressantes.

    Par exemple, vous parlez du manque d’intérêt à mélanger deux choses pareilles, comme les Blancs et les Noirs. Je prévois donc prochainement la disparition du cake Duo Chocolat Papy Brossard.

  35. Friday 28 November, 2008

    @Kristof
    Mais bien sur, l’ideologie genocidaire anti-raciste qui va detruire la race blanche a neant. Vous avez peur de quoi ? D’avoir des voisins noirs, que vos enfants puisse tomber amoureux d’une personne de couleur de peau differente ? Qui vous impose donc de vous metisser , franchement ?

    “Flagrante est la mauvaise foi de ceux qui veulent voir les blancs disparaître”
    C’est vous qui etes de mauvaise foi et qui frolez “Le dégré zéro de la pensée”
    Les antillais sont de longues dates francais et n’ont pas pour autant pousses au metissage l’ensemble de la population blanche…

    De meme votre obsession concernant la couleur de peau me sidere car si il y a un probleme avec l’immigration il est d’ordre economique, certainement pas ideologique.

    L’identite francaise culturelle se porte bien, personne ne la censure comme la Chine le fait au tibet avec l’approche culturelle classique des regimes communistes, encore une fois vous melangez tout.

    Vivant en californie, etat originellement mexicain, je vous rassure les blancs bientot minoritaires ne sont pas tortures, discrimines et personnes ne leur impose le metissage contrairement aux populations mexicaines latinos qui elle sont majoritairement issue d’un metissage ( seuls 13 % des mexicains sont des natives indians).

    Ah oui , concernant le terme hispanique et latinos, vous n’avez pas compris mon allusion, sur les doc administratifs aux USA, lorsque l’on passe son permis par exemple dans les choix de “races” cohabitent latino et hispanic… afin de differencier les populations blanches de cultures hispaniques des metisses indiens connus comme les latinos.

  36. un berbère
    Friday 28 November, 2008

    @garçon

    j’attends une réponse

  37. Friday 28 November, 2008

    @un berbère
    Je ne suis pas sur d’avoir saisit quelle etait la question. Si c’est en rapport avec wikipedia et la veracite de son contenu. Oui je suis d’accord il faut recouper les informations autant que possible. Et dans le cas de cette extrait c’est le cas :

    http://www.didac.ehu.es/antropo/6/6-6/Coudray3.htm

    Il ne me semble pas vous refutiez totalement mon assertion:

    “”certains berbères ont un peu de sang sub-saharien (les berbères du sahara) car l’afrique du nord a comme toutes les régions du monde a connu le métissage”"

    Je vais donc proceder simplement a une legere correction de l’article.

  38. un berbère
    Saturday 29 November, 2008

    @garçon

    Les berbères de la côte méditeranéenne se sont probablement mélangés avec des européens et certains berbères du sahara se sont mélangés avec des sub-sahariens voilà la réalité historique.

    Dans votre article vous dites que les berbères sont issus d’un métissage entre européens et subsahariens: cette phrase n’est pas partiellement fausse mais intégralement fausse dans la mesure où elle a un sens totalement opposé à celui de la réalité. C’est la raison pour laquelle je me suis permis d’intervenir. Etant moi même berbère je ne peux m’empêcher d’intervenir quand j’entends ou je lis une inexactitude à propos de ce peuple.

  39. Kristof
    Monday 1 December, 2008

    Boris Schapira:

    “Je retiendrais quand même que vous mélangez allègrement les concepts de variété et races, oubliant (volontairement ?) qu’elles n’ont pas du tout le même sens.”

    je me suis basé sur le court texte de Patrick Tort pour l’utilisation de ce terme, utilisé dans son sens général. Je le cite: “Dans la tradition naturaliste, « race » est un synonyme de « variété ».”

    J’aurais dû utiliser le terme sous-espèce comme synonyme du mot race car il est plus clair. Il n’y avait pas de stratégie ou de “provocation” (euh?) derrière ce choix de mot

    Boris Schapira:

    “…car vous êtes réthoriquement très habile à dire des grosses bêtises.”

    la seule que vous avez indiquée c’est mon utilisation du mot variété comme synonyme du mot race et elle n’était pas grosse. Vous pourriez me montrez les autres? Ce ne devrait pas être difficile si elles sont aussi grosses que vous le dites.

  40. Kristof
    Tuesday 2 December, 2008

    Garcon:

    “Mais bien sur, l’ideologie genocidaire anti-raciste qui va detruire la race blanche a neant. Vous avez peur de quoi ? D’avoir des voisins noirs, que vos enfants puisse tomber amoureux d’une personne de couleur de peau differente ? Qui vous impose donc de vous metisser , franchement ?”

    l’idéologie “anti-raciste” (anti-blanche plutôt) tient mordicus à retirer aux blancs la volonté et les moyens de se préserver en tant que groupe et majorité même dans les terres qui sont les leurs depuis très longtemps.

    (j’entends parfois des “antiracistes” affirmer que l’Australie devrait appartenir aux maoris, l’Amérique aux amérindiens, etc. à tout le monde sauf aux blancs mais même si cet argument n’a pas de sens en Europe ils préconisent le même programme de substitution de population par l’immigration de non-blancs là aussi. S’ils n’avaient pas leur typique deux poids deux mesures ils diraient que l’Angleterre devrait appartenir aux anglais, la Suède aux suédois, l’Italie aux italiens, etc. et que les politiques visant à affaiblir ces peuples dans leurs propre pays devraient cesser.)

    Si on veut interdire aux blancs de s’affirmer, de penser en fonction de leurs intérêts de groupe et d’avoir les moyens politiques et autres pour s’assurer de demeurer majoritaires chez eux dans leurs pays alors il se passera quoi en bout de ligne si au même moment les gouvernements en place font entrer en masse des immigrés non-blancs et les laissent se reproduire sans limite sur les mêmes terres que les peuples dont ils sont supposés être les défenseurs?

    La conclusion logique d’un tel programme c’est a moyen et long terme la minorisation des blancs partout où ils sont actuellement majoritaires, soit leur mort politique et leur confinement à une situation précaire de laquelle ils ne pourront probablement pas sortir de manière paisible. Un génocide ‘soft’, graduel, avec un sourire et une bonne conscience.

    La différence entre vous et moi c’est que je suis consistent et que je n’ai pas deux poids deux mesures selon que le peuple concerné est blanc ou qu’il soit tibétain par exemple. Et le pire dans cette affaire c’est qu’une majorité de blancs eux-mêmes contrairement aux tibétains semblent applaudir moralement leur mort programmée, certains en sont même fiers. Là où les tibétains subissent une politique imposée par les chinois les français et les blancs semblent avoir décidé de commettre un suicide collectif en pratiquant l’inaction face aux dangers qui sont devant eux.

    Mais si vous n’êtes pas d’accord avec ce programme alors vous devez admettre qu’il est légitime pour les peuples blancs de prendre les moyens pour s’assurer de demeurer une majorité en bonne santé dans leurs pays. On pourrait tomber d’accord sur un point

    Garcon:

    “Les antillais sont de longues dates francais et n’ont pas pour autant pousses au metissage l’ensemble de la population blanche…”

    ils ne pourraient pas pousser au metissage l’ensemble de la population française parce qu’ils ne possèdent pas les média, n’enseignent pas dans les écoles et ne font pas les programmes des ministères. La propagande pro-métissage ne provient pas des immigrés ou des minorités raciales eux-mêmes, elle provient des français ethnomasochistes / idéologues / anti-blancs, etc. Les immigrés et les minorités raciales ne sont pas responsables de l’idéologie dominante, ils sont par leur présence toujours plus accrue un symptôme de l’idéologie dominante et de la soumission des politiciens à celle-ci.

    Garcon:

    “De meme votre obsession concernant la couleur de peau me sidere car si il y a un probleme avec l’immigration il est d’ordre economique, certainement pas ideologique.”

    *soupir*, la couleur de peau est un indicateur de la race pas le seul critère pour l’identifier. C’est un trait parmi d’autres

    Garcon:

    “L’identite francaise culturelle se porte bien, personne ne la censure comme la Chine le fait au tibet avec l’approche culturelle classique des regimes communistes, encore une fois vous melangez tout.”

    d’abors vous devriez distinguer culture tibétaine et peuple tibétain: les tibétains auraient pu voir leur culture traditionelle être dégradée, tomber en désuétude, etc. sans pour autant disparaître eux-mêmes (c’est le cas chez beaucoup de tribus amérindiennes) mais les chinois ne font pas que réprimer la culture des tibétains ils commettent un génocide par substitution en implantant des millions de chinois han au Tibet afin qu’ils noient le peuple tibétain et le fasse disparaître physiquement d’ici quelques décennies. Ils ne tentent même plus de chinoisiser les tibétains à la pointe du fusil ils règlent la question en noyant les tibétains par l’immigration massive de chinois. Éventuellement les seuls tibétains qui resteront seront les exilés.

    quant à votre bilan de santé de la culture française, comparée à ce qui se produisait il y 50 ans la décadence, l’enlaidissement et l’enstupidement est évidente. Le discours public est plus bête que jamais avec toujours plus de tabous et la lourdeur intellectuelle de la classe pensante a fait sombrer la France au bas de l’échelle de la pertinence. Quand j’entends des zintellos français parler de quelque sujet que ce soit je dois me pincer pour être sûr que je n’hallucine pas tellement leur déconnection à la réalité est énorme. Et combiens de nouilles recoivent la Légion d’Honneur? Combien de nuls d’Hollywood? Combien de films francais ne trimbalent pas la bien pensance gauchiste? Revenez sur terre. La culture française est en grande partie pourrie. Quand je pense à la culture française je ne peux rien trouver de valable après les années 60

    Pas besoin de forcer à la pointe du fusil un peuple à abandonner sa culture, ses traditions et son identité, ça peut se faire d’autres manières. Vous connaissez Gramsci?

    Garcon:

    “Vivant en californie, etat originellement mexicain, je vous rassure les blancs bientot minoritaires ne sont pas tortures, discrimines et personnes ne leur impose le metissage contrairement aux populations mexicaines latinos qui elle sont majoritairement issue d’un metissage ( seuls 13 % des mexicains sont des natives indians).”

    non mais ils fuient la Californie vers des états blancs et lorsqu’ils restent ils se déplacent vers des régions de la CA où il y a le plus de blancs. C’est ce qu’on appelle là-bas le ‘white flight’. Dans d’autres états et à l’échelle nationale il y aura éventuellement un mur démographique et géographique: les blancs ne peuvent pas reculer éternellement.

  41. Saturday 6 December, 2008

    @Kristof

    “l’idéologie “anti-raciste” (anti-blanche plutôt) tient mordicus à retirer aux blancs la volonté et les moyens de se préserver en tant que groupe et majorité même dans les terres qui sont les leurs depuis très longtemps.

    (j’entends parfois des “antiracistes” affirmer que l’Australie devrait appartenir aux maoris, l’Amérique aux amérindiens, etc. à tout le monde sauf aux blancs mais même si cet argument n’a pas de sens en Europe ils préconisent le même programme de substitution de population par l’immigration de non-blancs là aussi. S’ils n’avaient pas leur typique deux poids deux mesures ils diraient que l’Angleterre devrait appartenir aux anglais, la Suède aux suédois, l’Italie aux italiens, etc. et que les politiques visant à affaiblir ces peuples dans leurs propre pays devraient cesser.”

    l’idéologie “anti-raciste” ou anti-blanche … bien voyons moi le racisme exprime par les latinos envers les noirs aux US m’indignent tout autant ou sur un autre plan l’intolerance des communautes noires envers les gays… mon anti-racisme n’est pas oriente vers les “blancs” mais contre les racistes ! Votre raccourci est remarquable. Quant a exprimer que l’anti-racisme est une ideologie, non c’est un combat qui s’inscrit dans les valeurs humanistes au sens general, apres que vous partagiez ces valeurs ou pas c’est une autre affaire. Mais n’allez pas reduire l’anti-racisme a une ideologie anti-blanche cela signifierait que vous percevriez vous meme que les blancs sont percus d’offices racistes “anti non-blancs, or ce n’est pas le cas ! Vous ne faites qu’une enorme generalite. Le racisme anti-blanc est surtout ressentie par les racistes blancs, cela n’exclut pas qu’il soit vecu aussi par les personnes qui ne sont pas racistes, mais cela reste anecdotique, sans cela je suis totalement certain que le score de Le Pen n’aurait pas ete si faible au deuxieme tour en 2002…

    Ah un detail, en Australie ce ne sont pas des Maoris qui occupes le territoire mais les Aborigènes. Toutefois mettre sur le meme plan des conquetes militaires a grand coups de massacres dans le cadre des empires coloniaux europeens et l’immigration d’aujourd’hui c’est encore une fois largement inapproprie de votre part, d’autant plus qu’une bonne partie de l’immigration d’afrique est largement une consequence de nos politiques coloniales passees : n’avez vous donc pas remarque qu’une grande partie de nos immigrants viennent en France car il sont eux aussi francophones (Magrheb et Afrique Sub-saharienne)? leur francophonie ne tombe pas du ciel !

    Ensuite encore une fois tout votre chapitre sur la consistence, la majorite blanche qui deviendra minoritaire , blablabla… c’est du bidon et de la paranoia.
    Vous confondez ethnie et couleur de peau … si vous voulez mettre en parallele la disparition de la culture tibetaine a cause de la politique chinoise, alors parlez plutot de la dominance de la culture Americaine en France ou de la difficulte qu’aurait les basques, les bretons ou la corse a conserver leur culture. Manque de bol la comparaison est legere car d’un cote il y a un regime militaire qui fait loi sur un territoire envahi il y a 50 ans et de l’autre il y a des regions autonomistes auxquelles la France n’interdit pas la conservation de leur racine culturelles.
    Vous confondez couleur de peau et culture/ethnies.


    les tibétains auraient pu voir leur culture traditionelle être dégradée, tomber en désuétude, etc. sans pour autant disparaître eux-mêmes (c’est le cas chez beaucoup de tribus amérindiennes) mais les chinois ne font pas que réprimer la culture des tibétains ils commettent un génocide par substitution en implantant des millions de chinois han au Tibet afin qu’ils noient le peuple tibétain et le fasse disparaître physiquement d’ici quelques décennies”

    Les tribus amerindiennes ont vu leur culture tomber en desuetude de la meme maniere que ce que le Tibet subit de par la chine par immigration massive de colons. ce fut le cas en Argentine, au Bresil, au Mexique etc.. Et vous avez totalement raison sur la politique immigrationniste de la Chine. Le seul detail que vous omettez dans votre comparaison c’est que tout vos exemples mettent en lumieres une immigration reglemente par le pays envahisseur. Ce n’est pas le cas de la France, le pays continue a gerer lui meme son immigration de son propre chef, avec les difficultes qui y sont lies, mais il y a un controle. Ce qui devrait tout autant vous inquieter c’est de savoir pourquoi il y a aussi sur un autre plan un emigration francaise aussi important vers l’etranger (j’en fais partie) qui ce chiffre a 2 millions d’expatries tout de meme. Il y aurait il une ideologie de francisation du monde qui se mettrait en place, ou est ce que les flux migratoire ne se resument simplement pas a la mecanique economique?

    “quant à votre bilan de santé de la culture française, comparée à ce qui se produisait il y 50 ans la décadence, l’enlaidissement et l’enstupidement est évidente.”

    Je vous renvoi a ma remarque sur le fantasme de Zemmour d’une France issue de la mythologie. Si vous avez moi de 70 ans votre vision de la France d’il y a 50 ans n’est pas la votre, elle est issu d’un imaginaire qui vaut bien celui que les medias nous renvoit aujourd’hui de notre epoque presente. Moi non plus je n’aime pas notre epoque, je n’ai pas une reelle satisfaction de ce qu’est la France, mais c’est une lieu commun a chaque generation depuis des decennies…

    “non mais ils fuient la Californie vers des états blancs et lorsqu’ils restent ils se déplacent vers des régions de la CA où il y a le plus de blancs. C’est ce qu’on appelle là-bas le ‘white flight’”

    Haha vous etes vraiment mal informes, non les mexicains restent bel et bien massivement en Californie, mais il y a aussi des mexicains qui passent la frontiere en Arizona, au Texas et qui y restent, comme il y a beaucoup de cubains en Floride… La population mexicaine se deplace partout en Californie et elle est surtout deplacee par les gens en besoin de main d’oeuvre. Outre Los Angeles, San Diego, la plupart vont travailler dans les campagnes pour les grandes exploitations agricoles. Si les mexicains s’installent autant en Californie et n’en bougent pas beaucoup c’est d’abord car leur communaute y est grande et solidaire, mais aussi car la Californie est l’Etat le plus riche des USA, offrant beaucoup d’opportunites d’emplois.

    Bon sur ce j’estime que nous avons fait le tour du sujet. Nous ne tomberons pas d’accord.

  42. Monday 8 December, 2008

    Voici une vidéo comparant les propos d’Eric Zemmour et d’Alain Soral (conseiller de Le Pen, ancien militant communiste, il est celui qui a œuvré au rapprochement Dieudonné/Le Pen) :

    http://www.dailymotion.com/vid.....ombat_news

    Viendrait-il à l’idée de Ruquier, Naulleau, Domenach, de débattre avec Soral ? Le Figaro, France 2, I Télé et France O engageraient-ils Soral comme chroniqueur ?

    PS : Pour pousser la comparaison plus loin, il convient de jeter un œil sur les ouvrages des 2 lascars : “Vers la féminisation” de Soral et “Premier Sexe” de Zemmour. C’est quasiment du “copié-collé” !

  43. vodka_zoulou
    Monday 8 December, 2008

    Salut a tous, un petit retour en arrière, juste pour défendre zemmour…

    Ce que dit Zemmour n’a absolument rien de choquant…Oui il y a bien des différences physiques entre les nombreux groupes d’individus qui composent l’espece humaine…Et après? c’est choquant de le dire? Qu’est ce qui est choquant? Le fait d’avoir employé le mot race? Mais si ce mot est ne veut rien dire, “sos racisme” devrait changer de nom et s’appeler “sos jugement subjectif envers les différences physiques établies entre les êtres humains”…Un peu long non?

    A+

  44. kabyle
    Tuesday 23 December, 2008

    @Garçon@Garçon
    “Les Berbères sont géographiquement et génétiquement intermédiaires entre les populations européennes (composante majeure) et les populations sub-sahariennes (environ 20 % de contribution).
    Cette citation est de Wikipedia. Si tu la relis soigneusement, tu y trouveras une énormité :
    Assertion de Wikipedia : “Les berbères sont géographiquement et génétiquement intermédiaires entre les populations européennes (composante majeure) et les populations subsahariennes (environ 20% de contribution.”
    Analyse de l’assertion : Si la contribution des populations subsahariennes est de 20 %, celle des populations européennes (la composante majeure) serait donc de 100-20 = 80%.
    Là, c’est juste pour démontrer la contradiction qui existe entre les différentes parties de l’assertion. Une population (si population unique il ya, ce qui n’est pas vrai) ne peut pas être intermédiaire entre un type qui la compose à 80% et un autre type qui y contribue seulement de 20%.
    En fait, l’article de Wikipedia désigne deux populations différentes de berbères, les berbères au nord du sahara qui ont un phénotype blanc (kabyles, rifains, aurésiens, etc.) et les berbères du Sahara (les touaregs) qui, par proximité, se sont métissés avec les populations subsahariennes noires et qui présente un phénotype foncé, voire noir. Cette diversité est plus une richesse qu’un handicap.
    Moi-même, je suis un kabyle vivant en Algérie, comptant dans ma propre famille des individus blonds et de individus bruns mais tous de phénotype blanc.
    Les berbères d’Afrique du nord, attesté par l’anthropologie et la génétique appartienne à la branche caucasoïde de l’espèce humaine et sont parentes des populations euripéennes et moyen-orientales mais n’en descendent pas. Ils auraient une origine in situ provenant, au même titre que les populations européennes actuelles, d’ancêtres cro-magnoïdes ayant migré, dans la préhistoire, à partir du s/continent ouest-asiatique.
    Dans les temps historiques, les berbères ont eu des contacts avec tous les peuples de la méditerranée, voire d’Europe du nord (via les empires ou royaumes grecs, romain, vandale, byzantin, arabe, ottoman, français, etc.) et avec les peuples d’Afrique occidentale, les empires berbères du moyen âge s’étant étendu jusqu’au fleuve Sénégal.

  45. jim jones
    Thursday 15 January, 2009

    les berberes ne viennent pas du ouest asiatique mais de la corne de l’afrique comme l’homme de cro-magnon !