Les corporate médias et la guerre

Je n’ai pas grand chose à rajouter à ce que dit Amy Goodman dans la vidéo ci-dessous, si ce n’est qu’il me semble que l’avènement des médias s’est accompagné de cette auto-censure exactement dans le même temps que leur pouvoir a grandit, le tout durant l’ère Reagan et pendant cette transformation de l’économie autour d’un gouvernement corporatiste faisant la part belle au complexe militaro-industriel, aujourd’hui étroitement lié au secteur des médias.

Cet extrait est issu d’une émission d’arte (Who’s afraid of America) que je ne peux pas voir en entier via la VOD malheureusement du fait de ma position géographique. Si quelqu’un a vu le reportage je serai curieux d’en savoir plus sur son contenu.

Cette évolution sous Reagan a aussi permis aux médias de devenir de vraies corporations. Reagan a insufflé sur les USA cet esprit individualiste qui a décomplexé les américains moyens face à la complaisance que leur infligait leur morale chrétienne. Reagan leur a dit que il n’y avait pas de raison de se sentir coupable de ne pas être prés à partager par l’impôt avec le reste de ses concitoyens. C’est depuis l’ère Reagan qu’on entend (encore aujourd’hui) que les SDF ont choisi leur vie, qu’ils ont choisi de ne pas travailler et de s’exclure, et que le système des wellfare détruit l’économie … Le même raisonnement se juxtapose sur la guerre en Irak où l’opinion ne change de point de vue que lorsque des américains meurent en nombre suffisament important pour apparaitre dans les journaux télé et que la guerre commence à peser sur l’économie et les impôts de manière trop importante.

Résultat sous Reagan cette libéralisation de l’impôt a surtout concerné les plus riches qui n’ont cessé d’avoir des abattements fiscaux au point qu’ils ne participent presque plus ou peu à la solidarité qui s’exprime encore dans le système américain. Un rapport en 2005 constatait que 1.2 millions (42 %) d’entreprises ne payent pas un seul sous d’impôt cette année là, parmi elles 25 % des plus grosses boites US ne payent pas un sous laissant un manque à gagner de 1 trillions de dollars en 2005 (1000 milliards, plus que l’actuel plan de sauvetage). Pour les détails de ce rapport vous pouvez vous référer au PDF officiel…
Comme les médias sont loin de faire leur boulotcomme il le faudrait, comme leur liens économique avec les tenants des politiques corporatistes est totalement avéré (que ce soit par la pub ou parce que tel patron de presse vend aussi des missiles) il convient de soutenir les médias non corporatiste.

Or Amy Goodman officie pour une émission nommée Democracy now que j’écoute généralement le matin en allant au boulot sur la radio KPFK. Vous pouvez écouter cette radio sur le net, qui est une radio sans publicité et financée par les auditeurs , ils sont d’ailleurs en phase de récuperation de dons en ce moment et ce n’est pas facile en raison de la crise actuelle, n’hésitez pas à les soutenir. Vous pouvez aussi retrouver Amy Goodman sur Free Speech TV.

Désolé pour le ton un peu decousu de ce billet fourre-tout, mais parfois ca fait du bien d’aligner sa pensée de manière brute.

Rubrique : Coup de Gueule, Vidéo


6 Comments

  1. Enjolras
    Friday 24 October, 2008

    Merci ! Les EU ne sont qu’une pseudo-democratie dans laquelle les interets de l’oligarchie sont si bien proteges par le systeme que les citoyens sacrifies sur l’autel du profit ne s’en rendent meme plus compte.

    Les gens sont dans Matrix et n’ont plus les moyens de s’en rendre compte tant l’ordre mediatique regne en maitre. Obama une solution ? Arf !

    Combien de fois ai-je entendu dans la bouche d’un etasunien moyen que les impots etaient trop eleves et que le trop d’Etat (pourtant inexistant dans le domaine social) etait un probleme. Le reaganisme est un cancer.

    Dans ce contexte des esapces de liberte comme KPFK sont des benedictions. C’est du labassijysuis 24h/24.

    http://www.legrandsoir.info/spip.php?article7306

  2. Friday 24 October, 2008

    @Enjolras
    Obama n’est pas la solution mais il est un element de la solution, un passage oblige… Meme Chomsky s’y met

  3. Ahmad
    Saturday 25 October, 2008

    Salut!

    Comme toi, je suis expatrié mais un peu moins loin, en Allemagne. Il arrive que je veuille regarder certaines émissions/documentaires qui passent sur les chaines francaises mais qui ne sont pas proposés ensuite au visionnage sur internet.

    La solution s’appelle iWizz. Il existe une version Windaube et Mac OS X, pas de version Linux, mais c’est tout de même utilisable sous Linux avec WineHQ. http://www.wizzgo.com/

    Amuse-toi bien ^^

  4. Monday 27 October, 2008

    Je t’avais dit que je viendrais commenter ce billet. ;-)

    J’avais vu cet extrait, en un tout petit peu plus long, repris par le zapping de Canal+, il me semble. Au fond, il me met mal à l’aise. C’est un peu l’inverse de cette proposition de je ne sais qui en Roumanie qui veut imposer aux médias d’annoncer un minimum garanti de 50% de bonnes nouvelles par jour.

    Je comprends un peu ce bout de réaction d’Amy Goodman comme une réaction du même ordre mais dans le sens inverse : montrer les horreurs de la guerre POUR faire changer l’opinion. Il faudrait en voir plus de son intervention pour être sûr qu’elle veut bien aller dans ce sens là, mais si c’est le cas, ça relève d’une utilisation des médias à fins de manipulation de l’opinion (avec de bonnes intentions probablement, mais ça change pas le fond : c’est un appel à faire de la propagande). Qui plus est en utilisant à plein la force émotionnelle des images violentes. Ce n’est pas un appel à l’intelligence.

    Ça me fait un peu le même effet avec les campagnes publicitaires d’intérêt général ou à but humanitaire qui tirent elles aussi sur la fibre émotionnelle ou sensationnelle, voire culpabilisatrice. Je n’ai pas le sentiment que ça rende les spectateurs plus intelligents, mais que ça contribue au contraire à l’abrutissement. C’est même une forme de démission : puisque c’est la seule manière de toucher les gens, faisons-le nous aussi. C’est donc que la pédagogie n’est plus possible, n’est pas efficace ? J’ai du mal à admettre ça… ;-)

  5. Monday 27 October, 2008

    @ Ahmad :
    Merci pour le conseil, mais etant hors zone europe je ne peux pas non plus m’inscrire a Wizzgo

    @Narvic
    Je ne penses pas que Goodman , bien que militante acharnee contre la guerre, preche pour une propagande permanente afin de faire changer l’opinion. Ce qu’elle dit c’est que si les journaux televisuels et papier montraient de temps en temps ces images l’opinion viendrait a en subir un impact et a justemetn reflechir. Il faut remettre cela dans le contexte, Goodman parle des medias americains qui sont bien plus frileux avec ce genre d’image que la France.
    L’absence de ses images aux USA cree un deficit de reflexions autour de la question de la violence…vraiment. Moi meme quand je suis arrive aux USA j’ai eut le sentiment de soigner un peu ma “depression” du au systeme culpabilisant des medias francais… Pour autant que ce fut agreable au debut de faire le vide des horreurs du 20h j’ai vite eut autant de mal a accepter l’absence totale dans les medias US de ces temoignages visuels. La violence ici est devenu un divertissement que ce soit avec des emissions tels cops ou au travers du cinema, mais elle ne fait plus partie de la realite. Ce sujet revient regulierement avec mes connaissances americaines et le fosse est incroyable.

    Par ailleurs, que ce soit en France ou aux USA les medias dominants, a savoir la tele me choquent bien plus dans leur exces publicitaires qui sont bels et bien de la propagande ou dans leur faiblesse professionnelle. Lemedias, le lecteur, le spectateur et l’information sont victimes du souci de rentabilite, je crois que le non appel a l’intelligence se situe la, surement pas dans les attentes utopistes de Goodman…

    Dans une version plus elargie il me semble en soit que les medias sont intrinsequement un outil de propagande. Ils ne rendent pas les gens intelligents, ils leur donnent un choix d’information face auquel l’intelligence s’exprime ou pas.
    Je ne remets pas en question le role culturel et informatif permettant d’amasser des informations, mais j’ai de serieux doutes quand a ce que les medias rendent intelligent :) tout autant que je m’interroge si c’est bien la leur but ou leur role …

  6. Wednesday 29 October, 2008

    Très bien de parler de cette journaliste (je crois que j’ai déjà lu quelque chose sur elle dans Courrier international).
    Si on pouvait entrrer Reagan une seconde fois et que Miss Thatcher …
    enfin, c’est à nous de proposer une alternative crédible à leur idéologie…