Dis papa, c’est quoi l’argent ?

C’est généralement en période de crise que le péquin moyen (j’en suis un) se pose le plus de questions sur le fonctionnement de ses institutions, des États, des marchés financiers etc…

Mais il y a toujours des sujets sur lequel le flou artistique reste complet. La mécanique de la création de l’argent et des devises en est un. Hier, grâce à un commentateur assidu (Sylvio, merci à lui) j’ai pu m’éduquer sur le sujet en regardant cette vidéo très pédagogique d’une heure et en français réalisé par Paul Grignon.

L’argent-dette

“Toute personne croyant qu’une croissance exponentielle peut durer indéfiniment dans un monde fini est soit un fou, soit un économiste.”
Kenneth Boulding, économiste.

Si vous avez un ami économiste ou connaissant profondément le sujet merci de l’inciter à réagir sur le sujet dans les commentaires ci-dessous afin de confirmer les explications éclairantes de cette vidéo ou les infirmer.
N’hésitez pas non plus à diffuser largement la vidéo…

Edit : je me permet d’ajouter un commentaire fort intéressant, et objectif de la part de David Toledano en réaction a la vidéo dans les forums d’@si ou le débat fait rage autant sur les approximations/raccourcis de la vidéo que sur son léger ton conspirationniste.

Edit2 : Decodage en règle de la vidéo chez Rue 89, cherchant a souligner les éléments a tendance conspirationnistes (tendance exact mais a mon avis largement exagéré et j’y reviendrai dans un billet sur le thème des anti et pro complot) mais aussi donnant quelques éléments de réponses quant au contenu didactique

La politique monetaire et la creation de monnaie sont a la fois tres bien exposes dans ce film, mais d’une maniere biaisee des le depart par le sensationalisme lugubre du realisateur.

C’est exact que les banques pretent de l’argent qui n’existe pas, et gagnent de l’argent sur les interets de cet argent, et que c’est ainsi qu’on cree de la monnaie depuis qu’il y a une politique monetaire.

Avant de s’en offusquer et de pretendre devoiler un secret d’alcove, il faut comprendre que si personne ne pretait de l’argent qui n’existe pas encore, la richesse ne pourrait pas croitre. Imaginons que toute la richesse d’un pays soit egale a 1000. La richesse, ce sont des actifs, des terres, des usines, des immeubles… Cette richesse produit quelque chose (produits agricoles ou manufactures, etc…) d’une valeur de 10 tous les ans. Je sais (ou je crois, je pense) qu’on pourrait construire avec 1500 de richesses de quoi produire 30 tous les ans. Mais meme en mobilisant toutes les richesses existantes (10000), il est impossible d’y arriver et d’enrichir le pays (soit tout le monde par une politique de redistribution adaptee ici). Sauf si quelqu’un me prete (d’abord) un argent qui n’existe pas (encore)
.
On oublie aussi que le preteur prend le risque de n’etre pas rembourse. On me repondra que dans ce cas, c’est le contribuable qui paye, et c’est helas manifestement vrai. Mais pour generaliser, la conclusion est en fait que le systeme “fonctionne” tant que globalement l’argent que les banques “creent” est au “bon niveau”, le systeme fonctionne.

Le role d’une banque centrale, qui en a les moyens, est justement de reguler la quantite de monnaie ainsi creee, c’est a dire de determiner quel est ce “bon niveau”

Si elle restreint trop la creation monetaire, mon pays ne trouvera pas de banque a laquelle emprunter les 500 qui lui manquent, et sa richesse ne pourra pas croitre autant qu’elle aurait pu. On freine la croissance. C’est ce que beaucoup on reproche et reprochent a la BCE et a Trichet. Si on cree “trop” de monnaie, l’argent en “exces” est un argent investi au dela des capacites reelles du pays a creer de la richesse. Ca se traduit par de l’inflation et/ou par des bulles speculatives. C’est ce qu’on reproche aujourd’hui a Greenspan, au prix d’une contradiction qui ne semble pas deranger grand monde (Sarkozy n’hesite pas, mais il est vrai qu’il n’est pas tres regardant sur les contradictions)…

Bref, qu’on aime ou non les banquiers, la fonction de preteur d’argent est indispensable a la creation de richesses.par l’investissement, que ce soit un investissement dans l’education, la recherche, l’appareil productif, ou quoi qu’on veuille, aussi longtemps que nos possibilites d’investissements utiles depassent nos capacites propres. Depuis l’invention de la monnaie bancaire, la creation de richesses (en laissant de cote ici la question de la redistribution) n’a pas ete non plus d’une totale inefficacite, et ce n’est pas anodin de ne meme pas y faire allusion dans son film.

Ce meme systeme bancaire peut donc en fait creer trop ou pas assez d’argent, du surendettement ou du chomage et de la stagnation, mais il est la pour creer l’argent necessaire au developpement de la richesse. Quand on tient ce fait pour negligeable, on s’offusque, on ne comprend pas, et on cherche des coupables identifiables, voila sans doute tout pour le reste.

J’oubliais: on n’est pas oblige de considerer comme souhaitable l’accroissement de la richesse, qui n’est evidemment pas une fin en soi. Ce qui est derangeant dans ce film, c’est qu’il n’evoque pas vraiment cet angle, alors qu’il est essentiel pour comprendre le systeme qu’il pretend rendre clair. Il presente aussi, tres logiquement, la dette comme quelque chose de mauvais en soi, et je suis surpris que personne n’en debatte parmi ceux qui semblent adherer a cette vision perverse de la creation monetaire.

Rubrique : Ecologie, Economie, Vidéo


42 Comments

  1. Thursday 2 October, 2008

    Je vous invite à vous informé aussi sur ce qui détermine la valeur “réelle” de l’argent :
    – Jusqu’à 1971, le dollar était convertible en or, on mesurait donc la valeur de l’argent avec ce métaux précieux.
    – Depuis 71, le dollar n’a plus d’étalon, sa valeur repose sur donc sur sa rareté, sur la masse monétaire totale de $ en circulation dans le monde.

    L’indice M3 (publié par la FED, la banque centrale américaine) permettait de savoir comment cette masse monétaire évoluait et donc d’avoir un indice montrant la valeur réelle d’un dollar.

    Depuis mars 2006, cet indice et tout ce qui permet de le calculer n’existe plus. On ne sait donc plus quelle valeur réelle a un billet vert, on est dans le flou total.

    On peut imaginer que depuis 2006, la planche à billet a donc pas mal tournée (pour financer la guerre en Irak notamment), ce qui expliquerai la faiblesse du dollar, la hausse de l’inflation (?) et peut-être les crises financières…

    voir :
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Masse_mon%C3%A9taire
    http://fr.wikipedia.org/wiki/A.....tton_Woods
    http://ch.altermedia.info/inte....._1391.html

    Aujourd’hui l’argent ce n’est que du papier ou des octets, il vaut mieux investir dans du “palpable” (terrain, immobilier, matière première, métaux précieux) que tous ce qui est virtuel : bourse, épargne et cie.

    Avec le pic pétrolier qui arrive (est-il lui aussi une cause de la récession ?), voir plutôt qui est déjà là, l’argent ne vaudra bientôt plus grand chose. ça ne m’étonnerai pas que d’ici 10 ans, l’inflation aura au moins doublé.

    Sur ce je ne suis pas du tout un expert en économie (mon truc c’est le développement web et le 9/11) donc je peux me tromper sur certains points et l’avis d’un connaisseur m’intéresserait beaucoup.

    Ces questions sont éminemment importantes.

  2. idoine
    Friday 3 October, 2008

    Certains assimilent l’argent à du papier, alors que l’argent, c’est du crédit, qui vient du latin “credere” croire – L’argent, c’est donc d’abord de la confiance que l’on accorde à ceux qui le possède. Sans confiance, pas d’argent.

    La banque, quand elle vous prête de l’argent, ne va pas en
    chercher dans son coffre, mais va s’en procurer sur les marchés financiers qui lui en fournissent sans lui poser de question.

    La banque, grâce à la “confiance” qu’on lui accorde, obtient très facilement plusieurs milliards de crédit chaque jour, crédit qu’elle vous rétrocède à un prix plus ou moins élevé selon qu’elle a plus ou moins confiance en vous.

    Mais évidement, tout ceci ne fonctionne que si les banques sont dignes de confiance et gèrent consciensieusement l’argent (la confiance). Et c’est bien là le problème actuel : comment continuer à échanger si on ne peut plus faire confiance à ceux qui était jusqu’alors le garant de l’échange.

    Une des solutions qui semblent se profiler est l’évolution vers des système d’échange locaux interconnectés où les moyens d’échange ont une contrepartie tangible.

  3. Friday 3 October, 2008

    C’est bien ce que je veux dire, l’argent aujourd’hui n’a pas une valeur réelle comme c’était le cas auparavant (jusqu’en 1971), il faut aujourd’hui faire confiance au système monétaire et financier, à l’économie mondiale concernant la valeur qu’on a en poche ou en banque. Et sans confiance, tous se casse la gueule, tout le monde veut récupérer son fric et vu qu’il n’existe pas vraiment ou est déjà utilisé (investit, placé par la banque)… boom… faillite, création d’argent pour sauver les banques, inflation, perte de confiance, etc.

    C’est l’économie qui repose beaucoup sur la confiance en l’avenir (le “moral des français”). Sans confiance dans l’économie, pas d’investissement, sans confiance envers les banques, pas de crédit et donc bp moins d’investissements, sans investissements pas de création d’argent (donc création de dette), pas de travail (+ de chômage), pas de retour sur investissement (croissance)…

    Quand on a des billets en main, on a donc que du papier, on a pas quelquechose qui a une valeur concrète. Si l’économie part en live, alors ce papier pourra avoir une valeur amoindrie. Regardez les cours de l’or (sur le site de la banque de France) au cours des 10 ou 20 dernières années, et vous verrez que c’est sûrement un des placements (assez) sûrs et les plus rentables. Beaucoup mieux qu’un livret d’épargne. En cas de crise, tu es beaucoup plus sûr de moins y perdre en ayant de l’or en poche (ou plutôt dans un coffre voir bien planqué) plutôt que des billets (à cause de l’inflation qui leur fait perdre leur valeur).

    Voilà comment je vois les choses en tant que simple épargnant.
    Si je ne prévoyais pas de dépenser mes épargnes (livrets, pel, assurance vie) bientôt pour faire construire, j’achèterais de l’or. Car je n’ai pas confiance pour ma part, je pense que dans les années à venir, ça va être pire (à cause du pic pétrolier notamment et aussi de nos politiques qui ont toujours une vision à court terme sans parler de leurs magouilles…).

  4. ChristopheN
    Tuesday 7 October, 2008

    Des gens se battent en France pour dénoncer tout cela depuis bien longtemps. Aidez les en achetant le journal “La grande relève (des hommes par la science)” faîtes vous une (petite) idée là: http://economiedistributive.free.fr/

  5. Bernard Sinnaeve
    Wednesday 8 October, 2008

    MERCI, j’ai enfin les moyens et les mots pour comprendre mon intuition.
    EN EUROPE Art 104 de Maastrich ” les état ne peuvent plus emprunter auprès des banques centrales” :
    http://www.dailymotion.com/vid.....e-104_news
    Il doivent le faire auprès des banques privées qui ont pris le pas sur les états pour créer l’argent (je ne suis pas contre une fraternité européenne, je suis contre CE Kal)

  6. qwerty
    Wednesday 8 October, 2008

    La video laisse penser (au temps de lecture 15:20) que pour que le banquier puisse preter initialement 10000 euros il lui suffit
    d’avoir 1111 euros.

    Ca semble un peu trop gros, alors je suis alle sur wikipedia pour avoir une explication.
    Voici le lien:
    http://fr.wikipedia.org/wiki/E.....r%C3%A9dit

    La realite est tout autre: pour pouvoir preter 10000 euros, le banquier doit REELLEMENT posseder 10020 euros:
    – 20 euros depose a la banque centrale, comme reserve obligatoire (le ratio est de 1 pour 50 soit 2%)
    – et 10000 euros disponible pour pret
    Il ne peut pas sortir 10000 euros d’un chapeau magique.
    Il doit les posseder effectivement, ou alors les avoir empruntés aupres de la banque centrale (qui a seule le pouvoir de creer cet
    argent ex-nihilo) et payer en retour un interet a la banque centrale, a un taux fixé par la banque centrale.

    Je vais essayer d’expliciter et developper en prenant un exemple didactique

    Charles possede 5060 euros.
    Charles ouvre une banque.

    Pierre a besoin de 10000 euros pour acheter une voiture a Jacques.
    Pierre veut emprunter ces 10000 euros a la banque de Charles.

    Charles n’a que 5060 euros en caisse, alors il solicite l’emprunt de 5000 euros aupres la banque centrale.

    La banque centrale qui seule a le droit de “battre monnaie” cad de creer de l’argent a partir de rien, decide qu’il est opportun

    d’injecter 5000 euros de liquidite dans le systeme economique et cree donc cet argent qui est prete a la banque de Charles.

    La banque de Charles dispose donc maintenant de 10060 euros (5060+5000)
    Il depose 20 euros en reserve obligatoire a la banque centrale, et accorde un pret de 10000 euros a Pierre.
    Il reste donc mainteant 40 euros en caisse a la banque le Charles.

    Pierre achete la voiture de Jacques.
    Jacques depose les 10000 euros de la vente a la banque de Charles
    La banque de Charles dispose donc maintenant de 10040 euros en caisse.

    Paul veut emprunter 10000 euros pour acheter un garage (qu’il compte louer a Pierre).
    La banque de Charles depose 20 euros de plus en reserve obligatoire a la banque centrale et accorde un credit de 10000 euros a Paul.
    La banque de Charles dispose donc maintenant de 20 euros en caisse.

    Avec ces 10000 euros, Paul achete le garage de Jules.
    Jules depose les 10000 euros de la vente de son garage dans la banque le Charles.
    La banque de Charles dispose donc maintenant de 10020 euros en caisse.

    Faisons un bilan du patrimoine de chacun:

    * Charles possedait au depart 5060 euros
    Maintenant il possede:
    + 10020 euros en caisse
    + 40 euros depose a la banque centrale
    + 10000 euros de creances que Pierre doit a la banque
    + 10000 euros de creances que Paul doit a la banque
    Ce a quoi il faut retrancher:
    – 10000 euros que la banque doit a Jacques
    – 10000 euros que la banque doit a Jules
    Soit donc au total: 5060 euros (la meme chose que son patrimoine de depart)

    * Pierre ne possedait rien au depart
    Maintenant il possede:
    + une voiture estimee a 10000 euros
    Ce a quoi il faut retrancher:
    – 10000 euros qu’il doit a la banque
    Soit donc au total: 0 euros (la meme chose que son patrimoine de depart)

    * Jules ne possedait rien au depart
    Maintenant il possede:
    + un garage estime a 10000 euros
    Ce a quoi il faut retrancher:
    – 10000 euros qu’il doit a la banque
    Soit donc au total: 0 euros (la meme chose que son patrimoine de depart)
    Mais il compte bien s’enrichir en louant son garage a Pierre.

    * Jacques possedait une voiture estimee a 10000 euros.
    Maintenant il possede 10000 euros sur son compte en banque
    Soit donc au total: 10000 euros (la meme chose que son patrimoine de depart)

    * Jules possedait un garage estimee a 10000 euros.
    Maintenant il possede 10000 euros sur son compte en banque (soit la meme chose que son patrimoine de depart)

    Pour le moment, personne n’a gagne ni perdu de l’argent.

    Bien sur le banquier ne prete pas de l’argent sans interet. Condiserons qu’il prete a 6%.
    Il empoche: 6% * (10000 + 10000) = 1200 euros
    Par ailleurs, il a 10020 euros en caisse qu’il prete a une autre banque a disons 4.5%: soit encore 451 euros d’interets en plus.
    1651 euros d’interets pour 5060 euros de mise de depart: pas mal me direz vous … pas si sur …
    La banque centrale ne prete pas gratuitement; disons qu’elle reclame 4%: soit 200 euros
    Et Jacques, qui a oublie d’etre bete, ne veut pas laisser dormir 10000 euros sur son compte courant sans remuneration; il demande a

    placer ses 10000 euros sur un compte a terme et negocie un taux de 4%; la banque doit donc lui verser 400 euros.
    Jules, qui n’est pas non plus un neuneu, demande la meme chose; soit 400 euros en moins pour la banque.
    Au final, la banque de Charles genere 651 euros de benefice pour un capital initial de 5060.
    Sur ces 651 euros la banque devra payer le loyer des locaux de sa banque, le salaire de Charles (ou de ses employes), les charges
    sociales, les impots sur le benefice … ; il faut donc esperer que Charles fasse beaucoup plus de business que cela pour son travail en vaille la peine.
    A noter que si Charles avait place ses 5060 euros a 4%, il aurait gagne 202 euros sans travailler.

    ###

    Voyons maintenant la creation de masse monetaire et le facteur multiplicateur de credit:

    On appelle masse monetaire (M), la somme des en cours sur les comptes de depot.
    Dans notre exemple: M = 10000 euros (Jacques) + 10000 euros (Jules) = 20000 euros

    On appelle monnaie banque centrale (MBC): la somme
    + des reserves obligatoires deposees par les banques a la banque central
    + la monnaie cree par la banque centrale (qui en a seule le droit), et injectee dans l’economie
    Dans notre exemple MBC = 40 + 5000 = 5040 euros

    On appelle multiplicateur de crédit m = M / MBC = 20000 / 5040 = 3.97 dans notre exemple

    La video de Paul Grignon commet deux erreurs:
    1) la confusion entre le multiplicateur de credit et le taux de reserve obligatoire
    2) la diffusion d’une croyance farfelue selon laquelle parce qu’une banque est une banque, alors elle peut comme par magie
    transformer 1111 euros en 10000 euros sans contrepartie (revisionner donc le passage au temps de lecture 15:20).

  7. Wednesday 8 October, 2008

    @ Qwerty

    Bien entendu que les banques centrales cree la monnaie, mais cette creation de liquidite est commande par la demande des banques. et seules les banques accordent les credits… donc intresequement c’est eux qui commande la creation de monnaie.
    Et dans le cas de la Fed aux USA, qui n’est pas un organisme federale mais un board des banques les plus influentes, on peut en conclure que les banques creent l’argent sans intermediaires etatiques.
    La video de Grignon (qui est Canadien) decrit le systeme banquaire americain, et je ne sais pas si le domaine d’application est transposable a la BCE…
    Cela dit

    2 % de 10 000 euros ca fait 200 euros … mais bon l’erreur de calcul est humaine…

    ensuite preter a 6 % sur 10000 euros ca ne rapporte pas 60 euros … Pourquoi occulter le pincipe meme du remboursement par interet ?
    on paye en fonction du nombre de mensualite et le taux d’interet est indexe sur une somme depose aupres de la banque, somme necessaire a ce que la banque puisse generer l’emprunt dans le cadre d’un pret immobilier.
    Emprunter 100 000 euros sur 20 pour une maison coute grosso modo 100 000 euros d’interet avec une apport minimum…

    votre demonstration aussi longue soit elle semble etre tres simpliste…

  8. Wednesday 8 October, 2008

    J’ai moi aussi mis cette vidéo sur mon blog mais j’avoue ne pas être totalement convaincu. Elle a le mérite d’expliquer certains chose mais j’ai la désagréable impression par moment qu’elle présente comme nouvelles et désastreuses des pratiques qui ont existé au moins pendant tout le 20eme siècle. Ne connaissant pas exactement les tenants et les aboutissants il est plus facile de se dire qu’on est en face d’une monstruosité. En lisant le monde hier j’ai par exemple appris que la BNP possède 7,6% de l’argent qu’elle a prèté et s’est fait taper sur les doigts par je ne sais quelle commission parce que c’était trop peu. Alors évidemment 7,6% c’est par reluisant mais ce ne sont pas les ratios dont il est question dans ce film qui si il est salutaire et bienvenue use un peu trop de la loupe grossissante du sensationnalisme.

  9. qwerty
    Wednesday 8 October, 2008

    @Garcon

    Vous avez raison pour les 20euros a la place des 200euros.
    Ca ne change rien sur le fond.

    Je n’occulte pas la question des interets: relisez donc a partir de :

    Bien sur le banquier ne prete pas de l’argent sans interet. Condiserons qu’il prete a 6%.
    Il empoche: 6% * (10000 + 10000) = 1200 euros

    L’exemple est certes simpliste parce que j’ai repris l’esprit de l’exemple simpliste de la video (au temps delecture 15:20) en corrigeant ce qui me semble etre de grossieres erreurs (la transformation de 1111 euros en 10000 euros comme par magie).
    Revisionner ce passage (au temps de lecture 15:20): qu’en pensez-vous?

  10. Wednesday 8 October, 2008

    Bien alors je viens de lire cette page (en me referant au meme source que vous ):
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Masse_mon%C3%A9taire

    j’en retiens ces extraits :
    “Si la banque centrale produit la monnaie fiduciaire, ce sont les banques commerciales qui créent la monnaie scripturale en accordant des crédits sous l’égide des banques centrales. “Les crédits font les dépôts”, selon un adage toutefois simplificateur.”

    “Les banques centrales peuvent faire par mesure réglementaire varier ces masses monétaires : en autorisant les banques à prêter une proportion plus ou moins grande des fonds qu’elles ont en dépôt, il est possible par exemple de faire varier la quantité de liquidités en circulation. ”

    Donc la BCE imprime la monnaie fiduciaire et la monnaie scripturale ( celle sur nos comptes) est bel et bien cree par les pret banquaires en proportion des fond deposes dans les banques privees. Le volume cree par la BCE est donc genere par les demandes de prets faites aux banques. Cet argent les banques le creent indirectement via les banques centrales. Et pour obtenir 10000 euros de pret aupres de la banque centrale, une banque dans le rapport 9/10 n’a besoin d’avoir en valeur deposee que 1111 euros… Donc elle cree bel et bien ( puisque c’est la banque qui decide de valider l’emprunt) 9000 dollars sur ce premier emprunt. le reste de la demonstration de la video explique l’effet cumulatif amenant a une somme finale de 100 000 euros…. Cet argent est cree litteralement sur la promesse de remboursement de l’emprunteur. Et c’est la le probleme, de nombreux emprunteurs ne sont pas solvables sur le moyen terme des lors que la situation economique les mets a defaut en les privant d’emplois ou lorsque les taux d’interet montent car les banques cherchent a deployer des marges plus importantes pour leur actionnaire…

    Mais… concernant les emprunt je reitere ca ne marche pas comme ca le rapport de 6% d”interet sur 10000 euros se calcul en fonction de la duree du remboursement… 1580,00 $ sur 5 ans ou 320 euros sur 1 an…
    http://www.consommateur.qc.ca/acefest/pret.htm

    Votre demonstration occulte totalement ce parametre qui est important pour comprendre la capacite des banques a gerer des profits monstrueux… jusqu’a ce que les emprunteurs ne puissent plus rembourser, renversant la valeur de l’immobilier et entrainant par manque de confiance et de valorisation une baisse generale de l’activite economique.

    Je reitere : l’argent est la dette, quand on emprunte 10 000 euros, la banque emprunte a la BCE qui cree les 10 000 euros. cet argent est bel et bien cree sur une base depositaire originale de la banque offrant le credit. Le rapport 9/10 est une variable qui differe d’un pays a un autre et d’une banque centrale a une autre.

  11. roger
    Thursday 9 October, 2008

    il serait bien de reparer la video pour que je puisse faire un commentaire:c’est inaudible avec des images qui se figent-merci

  12. mat
    Thursday 9 October, 2008

    @qwerty :
    Egalement décrit sur : http://fr.wikipedia.org/wiki/B.....3.A9pargne
    “Les banques sont également les organismes qui produisent de la monnaie. Selon l’adage « les crédits font les dépôts » (“loans make deposits”), tout crédit accordé par une banque augmente la masse monétaire en créant un dépôt bancaire (monnaie scripturale) de montant équivalent, et tout crédit remboursé réduit la monnaie en circulation”

  13. qwerty
    Thursday 9 October, 2008

    @Garcon

    Vous ecrivez:
    Et pour obtenir 10000 euros de pret aupres de la banque centrale, une banque dans le rapport 9/10 n’a besoin d’avoir en valeur deposee que 1111 euros… Donc elle cree bel et bien ( puisque c’est la banque qui decide de valider l’emprunt) 9000 dollars sur ce premier emprunt.

    Ma reponse:
    C’est faux. La banque ne cree pas ces 9000 euros. Elle les emprunte a la banque centrale qui seule a le droit de les creer …
    De plus :
    – cet emprunt n’est pas gratuit: la banque versera un interet a la banque centrale
    – si la banque centrale juge que trop de demande de pret lui sont faite (ce qui conduit a un gonflement excessif de la masse monetaire, et in fine une augmentation de l’inflation), la banque centrale relevera autant que necessaire le taux d’interet que les banques doivent lui payer de maniere a decourager les banques de solliciter trop de creation de monnaie.

  14. Thursday 9 October, 2008

    Semantiquement vous avez raison la banque ne les cree pas directement.
    Mais c’est sur son seul jugement qu’une banque valide un emprunt ou pas. les Banques centrales utilisent le taux d’interet uniquement pour dissuader les emprunteurs de reclamer des pret au banques, en aucun cas les BC prendront la decision de ne pas preter un seul sous a une banque. la BC n’a donc pas un role decisionnaire mais regulateur.
    La decision d’accorder le pret et in fino que la valeur monnaitaire augmente est celle des banques… Que les banques doivent payer un interet ou pas au BC ne resout pas du tout le probleme.

    Dans les deux cas de l’argent est cree des lors que le credit augmente, l’argent est donc de la dette. Dette de l’emprunteur aupres de sa banque, dette de la banque aupres des BC. Et les banques accordent leur emprunts sur une basse d’argent reelle ( deposee) sur un rapport 9, dans le cas d’une banque d’investissement comme Lehmann Brothers le rapport etait de 30 !!!

    Que la banque emprunte l’argent ou pas a la BC ne change RIEN au probleme.
    Et cette logique est tenable, sauf lorsque les emprunteurs n’arrivent plus a rembourser…

  15. mat
    Thursday 9 October, 2008

    @qwerty : je me permets d’insister, qwerty, mais selon la wikipedia (http://fr.wikipedia.org/wiki/C.....es_banques), ce sont bien les banques individuelles qui crééent l’argent :

    “Une banque commerciale crée de la monnaie à l’instant où elle conclue un contrat de prêt avec un emprunteur”
    “En pratique la monnaie est continuellement créée par les banques ”
    ” l’ensemble du système bancaire privé est créateur de monnaie ex-nihilo ”

    “Les banques centrales ne créent que la monnaie banque centrale. La fonction de création de la monnaie scripturale est déléguée aux établissements de crédit, dits « de second rang ».”

  16. qwerty
    Thursday 9 October, 2008

    @Garcon
    “les Banques centrales utilisent le taux d’interet uniquement pour dissuader les emprunteurs de reclamer des pret au banques”
    ce sont vos propos et je les partage; on est juste pas d’accord sur le terme decisionnaire.
    Je vais utiliser une metaphore:
    Le maitre (le directoire de la BCE) tient en laisse les chiens (les banques), leur assigant un perimetre d’action (la masse monetaire) en ajustant la longueur de la laisse (la politique de taux d’interet).
    Si la direction de la BCE durci la poitique de taux (reduit la longueur de la laisse), le masse de credit et par suite la masse monetaire s’asseche (le perimetre diminue).
    Qui est decisionnaire? Le maitre ou les chiens?
    A mon sens c’est le maitre est le decisionnaire.
    Encore faut-il qu’il ait la main ferme … mais peut-on honnetement reprocher au president de la BCE de ne pas etre assez ferme.
    Ces dernieres annees, j’ai plutot entendu nos hommes politiques lui reprocher d’etre trop ferme (souvenez-vous les critiques repetees de Sarko en l’encontre de taux soi-disant trop eleves).

  17. qwerty
    Thursday 9 October, 2008

    @Garcon
    Vous dites: l’argent c’est de la dette”

    Non.
    J’ai de l’argent [pas beaucoup :-(] mais pas de dette.
    Mon argent n’est pas de la dette.

  18. qwerty
    Thursday 9 October, 2008

    @mat

    Si vous citez cet article de wiki, SVP evitez de citez juste des bouts de phrases; citez au moins le paragraphe dans lequel se situe la phrase:

    “Il est de ce fait tout à fait évident que cette monnaie créée par une première banque peut se retrouver dans une ou plusieurs autres banques, augmentant de ce fait la capacité des autres banques à créer à leur tour de la monnaie ; c’est l’effet multiplicateur du crédit, et qui fait dire que « l’ensemble du système bancaire privé est créateur de monnaie ex-nihilo ». De fait, la monnaie de crédit, représente en France plus de six fois la monnaie banque centrale”

    “Les banques centrales ne créent que la monnaie banque centrale. La fonction de création de la monnaie scripturale est déléguée aux établissements de crédit, dits « de second rang ».
    Toutefois, les banques centrales supervisent et régulent l’ensemble de la création monétaire

    Donc a mon avis:
    Deleguer ne veut pas dire renoncer au pouvoir de controle et de recadrage quand necessaire (on parle clairement de superviseur et de second-rang)
    La monnaie scripturale est une sous-partie de la masse monetaire.
    La masse monetaire (et par consequent la monnaie scripturale) est controlee par la banque centrale:
    en effet la banque centrale seule cree la monnaie fiducaire (monnaie banque centrale), et controle le multiplicateur via la politique de taux dont elle decide

  19. Kris
    Thursday 9 October, 2008

    Bravo à la plupart! Des observations trés interressantes.

    Il faut tout de même reconnaître que l’augmentation de l’endettement mondial face à un essoufflement de la croissance fait place à un stress permanent et à un sentiment de précarité.

    Le principe de gestion de “bon père de famille” devient obsolète face à un monde boulimique d’argent et de consommation.

    L’avenir fait peur et cette endettement frustre et menace nos projets de vie…

    C’est quelque part un peu la victoire de la connerie sur la sagesse!

  20. Thursday 9 October, 2008

    @ qwerty :
    Toute cette discussion sur la remise en cause de cette video au temps 15.20 est base sur le fait que vous refutez
    1-que les banques creent la monnaie
    2-qu’avec 1111 euros la banque puisse preter 10 000 euros.

    J’ai bon la ?

    vous disiez :
    “La video laisse penser (au temps de lecture 15:20) que pour que le banquier puisse preter initialement 10000 euros il lui suffit
    d’avoir 1111 euros.”

    or vous n’avez point demontre le contraire. la banque pour preter 10 000 euros a besoin de 1111 euros. Puisque le montant depose necessaire d’argent ( monnaie reelle) en banque n’a pas a etre equivalent au pret offert… la proportion je le reitere et de 9 , 20 ou 30 suivant les banques.

    Concernant qui cree la monnaie :
    Pour que l’emprunteur recoivent cet argent prete, oui la BC prete au banque. Et elle regule cette demande grace aux taux d’interet oui.
    MAIS
    c’est la banque qui decide si l’emprunteur est solvable ET tant que l’emprunt n’est pas contracte cet argent est virtuellement entre les mains de personnes il n’est pas disponible pour consommer… Vous me suivez?
    Oui la masse monetaire est creee et regulee par la BC, mais la decision de mettre cet argent sur le marche reel est UNIQUEMENT une decision de la banque privee….

    et la monnaie reelle ou scripturale c’est de l’ARGENT dans le langage courant !

    Maintenant si vous voulez encore une fois rencherir sur le sujet, demontrez moi donc que la decision de preter ou non a un particulier revient a la Banque Centrale et qu’une banque pour preter 10000 euros a besoin d’avoir dans ses caisses 10000 euros au prealable. Car c’est la le point litigieux de votre demonstration, vous prenez un chiffre arbitraire de 5060 euros dans la banque pour preter 10 000 euros qui ne serait pas suffisant, votre demonstration (a laquelle je n’adhere pas) pourrait considerer que la banque n’a 150 euros de depot, …

    Ah j’allais oublier la metaphore de la laisse est totalement obsolete vous parlez de la decision sur les taux d’interet alors que je parle de la decision d’injecter de l’argent sur le marche reel via les emprunteurs….
    PERSONNE n’a remis en question le fait que les BC sont les seules a decider du taux d’interet, tout autant qu’elle peuvent decider de mettre plus de liquidite a disposition des banques, mais son pouvoir s’arrete la.

    Par ailleurs je ne disais pas que tout argent est une dette, je relatais mon propos a la creation d’argent neuf augmentant la masse monetaire issue du rapport crediteur-emprunteur.

    j’ai largement l’impression que nous sommes d’accord mais que vous voulez simplement avoir raison peu importe a quelle point vous derivez du sujet initial…

    treve de discussion, l’explication de long en large est la, argumentee, documentee etc :
    http://www.fauxmonnayeurs.org/.....#038;pg=73

  21. malone
    Friday 10 October, 2008

    @QWERTY

    Arretez de dire n’importe quoi, on dirait un bankster prit de panique !
    Il y a assez de source officielle, pour que vous alliez LIRE et APPRENDRE avant de deverser des absurdités pareil ! L’heure n’est plus a ca, il est l’heure d’AGIR !

    Si vous avez de l’argent et pas de dette, ca ne veut pas dire que l’argent que vous avez en main n’est pas soumis à intérêts. (il a été cré de la meme facon comme toute la masse monétaire)

    Les familles empruntent, les entreprises empruntent, les banques empruntent et le plus grave c’est que depuis 73 le GOUVERNEMENT emprunte alors qu’il peut faire tout l’argent qu’il veut lui meme sans intérêts, L’ARNAQUE EST PRECISEMENT ICI.

    Les gouvernements vont rachetés les banques en empruntant auprès des banques centrales avec intérêts (BCE ou FED)

    Depuis 73 il n’y a PLUS AUCUNE CREATION DE MONETAIRE qui ne soit basée sur une DETTE !

    D’ou l’effondrement que vous subirez de plein fouet et que vous ne vous expliquerez pas tant que vous n’avez compris ce qui se passe…

    RÉFÉRENCES OFFICIELLES SUR LA CRÉATION MONÉTAIRE
    L’ÉCONOMIE ET LES SCIENCES SOCIALES de A à Z ? Jean-Yves CAPUL (HATIER)
    p. 75,76

    BAC STT ÉCONOMIE DROIT ? Elsa ILLOUZ & Ghislaine LEGRAIN (Top’Exam, HACHETTE Éducation)
    p. 53,54

    LA MONNAIE ET SES FONCTIONS ? Pierre BERGER & André ICARD (Que sais-je? n° 1217,P.U.F.)
    p. 11, 19, 20, 21, 26

    LA BANQUE ET SES FONCTIONS ? Bruno MOSCHETTO & Jean ROUSSILLON (Que sais-je? n° 2447, P.U.F.)
    p. 66

    PAS D’ÉCONOMIE SANS MONNAIE ? Guénaelle LE SOLLEU (Optiques Economie n° 34, HATIER)
    p. 29

    DICTIONNAIRE D’ÉCONOMIE ET DE SCIENCES SOCIALES ? Jean-Yves CAPUL & Olivier GARNIER (Initial, HATIER)
    p. 269, 270

    INITIATION A L’ÉCONOMIE ? Janine BRÉMOND & Marie-Martine SALORT (J. BRÉMOND, HATIER)
    p.102, 183

    MONNAIE MONNAIES ? Michèle GIACOBBI & Anne-Marie GRONIER (Le Monde Poche, MARABOUT)
    p. 58, 59, 60, 66

    INTRODUCTION À L’ÉCONOMIE ? Jacques GÉNÉREUX (Points Economie, SEUIL)
    p. 87, 88, 89

    MONNAIE ET PROBLÈMES FINANCIERS ? Michel DÉVOLUY (Les Fondamentaux n° 21, HACHETTE)
    p. 52, 53

    MONNAIE, THÉORIES ET POLITIQUES ? Marc BASSONI & Alain BEITONE -Synthèse +, SIREY/DALLOZ)
    p. 34, 35, 37, 38, 41, 42

    ENCYCLOPAEDIA UNIVERSALIS ? Vol. 5 (Cortès-Elasticité) : Crédit
    p. 71 (2 : “Le rôle du crédit”)

    MONNAIE, CRÉDIT, VALEURS MOBILIÈRES ? BANQUES DE FRANCE, service de l’information, BP 140-01, PARIS Cédex 01
    p. 51, 55, 56, 57

  22. AZERTY
    Friday 10 October, 2008

    Qwerty, j’ai vu vos messages dans le forum immo, vous etes un investisseur et vous dites aux gens d’acheter en ce moment ! vous etes une “bip…terme legerement insultant modere par le patron du troquet” !

  23. Friday 10 October, 2008

    @ AZERTY :
    hop hop , pas de terme insultant, please…
    En revanche je vous invite a envoyer les liens vers le forum soulignant l’analogie que vous essayez de mettre en lumiere :)

  24. qwerty
    Friday 10 October, 2008

    Azerty, ravalez vos insultes
    Votre manque d’argumentation vous reduit a l’invective et la calomnie.
    Je n’ecrits pas dans les forums immobiliers.
    Si ca vous interessse: je suis locataire, pas investisseur.
    J’espere (et j’attends) que l’immobillier baisse pour pouvoir acheter dans quelques annees.

  25. qwerty
    Friday 10 October, 2008

    @Garcon

    Si les taux sont tres eleves, les particuliers et les entreprises vont etre dissuades d’emprunter (credit trop cher), d’ou une baisse du nombre de credit, et de la masse monetaire.
    La BCE a le pouvoir d’augmenter les taux, donc a le vrai pouvoir la le controle de la masse monetaire.
    Le seul pouvoir des banques dans le fond et de refuser de distribuer tout le credit qu’elle pourrait etant donne les taux fixe par la BCE.
    En temps normal les banques diffusent le credit (c’est leur interet).
    Mais si elles perdent confiance dans le fait qu’elle seront remboursee par les emprunteurs, elles peuvent refuser de distribuer tout le credit qu’elles pourraient.
    On parle de crise de confiance, de ”credit crunch”.
    C’est ce qui s’enclenche en ce moment.
    Ca veut dire une baisse du nombre de credit et de la masse monetaire.
    Ca va peut-etre ravir les initiateurs de la video, mais ca n’a rien de bon pour l’economie et le citoyen lambda.

  26. qwerty
    Friday 10 October, 2008

    si il y a “credit crunch” c’est a mon sens qu’il y a eu une erreur de la FED.
    La BCE a joue correctement son role de limitation du credit (et on lui a assez injustement reproche), mais la banque centrale US (FED) a pratique une politique de trop taux bas qui a conduit a un exces de credit immobilier aux US.
    C’est une crise US a la base.
    Il convient de comprendre pourquoi elle est importee chez nous.
    Je vous suggere d’aller chercher du cote des produits derives (CDS, CDO, …).
    Si il y a matiere a reflexion et regulation c’est la.
    Pas sur l’activite de banque de depot qui est correctement regule en zone euro par la BCE.

    Cette video simpliste qui cherche a installer des idees fausses dans la tete des gens, cherche des poux la ou il n’y en a pas, creant juste la confusion.
    En ce moment on a besoin de tout sauf de confusion.
    On a besoin de s’attaquer aux vrais problemes que sont les produits tres complexes de titrisation quoi necessitent plus de regulation.

  27. Friday 10 October, 2008

    1- la video ne traite pas des raisons de la crise particulierement, effectivement les CDS, la titrisation ne sont pas abordes, et sont les acteurs majeurs de la crise.

    2- Les taux d’interet pratiques par la FED en comparaison a la BCE ont ete baisse bien avant car le debut de la crise aux USA s’est fait ressentir des Septembre 2007, avant les taux d’interet de la Fed etaient largement plus eleves que ceux de la BCE… :
    http://fr.wikipedia.org/wiki/I.....nsenFR.png

    3- vous n’avez pas repondu a mes questions, ni reussis a demontrer la contradiction que vous evoquiez dans la video…

    4- ce sera ma derniere reponse car je fatigue et le week end approche, je vous souhaites bonne chance pour votre futu investissement.

  28. Bakayaro
    Friday 10 October, 2008

    Bonjour à vous tous. Je n’ai que 22 ans, et c’est vrai que je ne me suis jamais posé la question “D’où vient l’argent ?”
    Maintenant, grâce à ce reportage très bien monté, je comprend mieux d’où vient mon argent. Même si en faite, je n’en ai pas vraiment.
    Merci pour ce reportage que je conseillerai à mes amis(es), pour qu’ils se rendent compte de la gravité de la situation.

  29. qwerty
    Friday 10 October, 2008

    @Garcon

    De 2001 a 2005 les taux dela FED etait vraiment tres bas.
    Pour moi la bulle immobiliere a commencer a ce constituer progressivement dans cette periode de taux bas.
    Les taux ont ensuite remonte … mais trop tard je pense

    Je n’ai probablement pas encore repondu a toutes vos question c’est vrai … mais je fatigue un peu aussi … ca sera pas pour ce soir donc

    Bon week-end

  30. Saturday 11 October, 2008

    @qwerty

    Bien , si cela peut vous eviter d’argumenter a contrario a nouveau, je me suis dit que cela nous sauverait un temps precieux a chacun :

    jetez donc un oeil sur cette video, en particulier entre la minute 35 et 40. Bernard Maris ( eminent economiste : http://fr.wikipedia.org/wiki/Bernard_Maris ) dit texto ce que vous cherchez a contredire. Si vous n’etes pas bute vous serez responsable d’accepter son analyse d’expert sur le pouvoir decisionnaire :) …

    http://www.lacausedupeuple.com.....il-manquer

  31. Sunday 12 October, 2008

    Une remarque: que l’argent ne vale “rien” (non échangeable en or ou en dollars), c’est pas grave, tant que la quantité d’argent en circulation est cohérente avec l’activité économique du pays (sinon, elle perd sa valeur et parfois même toute la confiance qu’on lui accorde).

    Et beaucoup de discussions à propos de ces 100.000$. En effet la vidéo est pas claire, et ce qu’est explique est faux. Ce que dit “qwerty” est vrai, mais un peu compliqué à saisir.

    En effet, si on compte comme un comptable, la somme ne change jamais (j’emprunte, donc j’ai de l’argent en caisse, mais j’ai une dette à mon passif). Mais personne ne le conteste, ce qui compte c’est la masse monétaire, car c’est ça qui permet à l’économie de tourner, que les gens soient endettés ou non.

    En matière de masse monétaire, le facteur multiplicatif existe, mais c’est le résultat final. La banque ne peut pas prêter à son premier client plus qu’elle n’a en caisse, techniquement ce serait faisable (il suffirait d’écrire des chiffres sur le relevé bancaire du client), mais la loi l’interdit. Mais elle peut reprêter les dépôts des autres clients, c’est ça qui lui permet de multiplier l’argent (sous la forme “scripturale”). Au final, à partir de 1111$, elle peut prêter 10.000$, grâce à ses déposants. Et même un peu plus, le facteur multiplicatif n’étant pas de 9:1 mais d’environ 12.5:1 (ratio de solvabilité = 8.5%, pour simplifier les règles prudentielles plus ou moins tarabiscotées).

  32. Sunday 12 October, 2008

    @ Miguel : non desole une banque prete forcement plus que les depots, sinon l’economie ne peut pas croitre… et pour cela la banque centrale cree de la monnaie fiduciaire qui est elle meme prete au banque. le rapport de 1 pour 9 est valable pour le canada et les usa, je ne sais pas pour la france , et des banques d’investissements telles lehmann brothers ont des rapports ou avaient jusque 1 pour 30…

    Je ne vais pas reiterer mais lorsqu’un economiste comme Bernard Maris le dit tel quel j’ai tendance a considerer que le debat est clos concernant le processus de creation monetaire.
    Le debat qui reste a mettre en oeuvre c’est ” ext ce que le systeme actuelle est pérenne et vertueux ou pas ?

  33. ruinard
    Monday 13 October, 2008

    Bonjour je n’arrive pas à voir la vidéo dont vous parlez,
    “l’argent dette”
    est-ce que quelqu’un sait pourquoi?
    ou a un autre lien?
    merci d’avance.

  34. Poisson
    Thursday 16 October, 2008

    Très intéressant.
    Mail il semble que vous mélangez tous beaucoup de choses… Vous avez tous raison, en quelques sorte, mais en ne se plaçant par sur le même plan.
    Expliquons-nous :
    Dans une gestion de père de famille, la banque prête pour acheter, se refinançant auprès de la banque centrale. L’exemple de la voiture, ou d’un appart, ou d’un crédit de recherche ou d’investissement est correct. Le crédit, et la création de monnaie, est utilisé pour son effet de levier : sous réserve d’accepter des intérêts, on a aujourd’hui ce qu’on aurait demain en capitalisant. La banque s’enquiert naturellement de la solvabilité de l’emprunteur (hypothèque, close exotique, souscription d’un compte de placement dans la même banque…), la banque centrale, qui prête in fine, demande une garantie à la banque, sous forme d’une somme immobilisée, faible, comme noté supra. Nous sommes dans le cadre d’une gestion de bon père de famille, donc la banque se borde, l’emprunteur est raisonnable, ma banque centrale a des taux raisonnables.

    Au final, la banque centrale y gagne en intérêts, la banque récupère les intérêts, paye ceux de la BC, et a une entrée sortie au bilan =0+différence des intérêts. L’emprunteur a ce qu’il voulait immédiatement, création immédiate, sous réserve de payer des intérêts et de rembourser. Comme nous sommes dans une gestion de bon père de famille, ce que le crédit a financé a un montant, une garantie (voiture, appart, goodwill, etc.) en cas de défaillance de l’emprunteur, la banque a, au travers des intérêts, garanti que le risque était amorti par les autres remboursements et marges, la vente de l’actif financé… Idem pour la banque centrale.
    Deuxième cas, même shéma : BC=> banque => emprunteur. Imaginons que l’emprunteur veut des sous pour acheter des éléments spéculatifs volatils. Genre, subprimes. Vous avez le résultat : on ne récupère rien, aussi bien la banque que la banque centrale, et, à grande échelle, on puise dans ses réserves pour financer les pertes sèches. Pour éviter, en cas de créances douteuses, de ne jamais récupérer son argent, la banque demande un taux d’intérêts plus élevé, et se refinance en vendant ses créances en “titrisant” (on me le doit, rachète, je te rembourserai grassement…). ces tritres son cotés.

    En fait, on se fout de savoir ce qu’il faut pour créer de l’argent. Que ce soit 9, 20, 1, 100…
    Ce qu’il faut, c’est que ce qui est fait soit transparent : pour une banque de détail, prêter avec une petite garantie et un risque maîtrisé et identifié. La voiture coûte 10000 empruntés sur 5 ans, elle perd X pour cent par an, j’attribue un taux d’intérêt Y, avec une sorte d’hypothèque sur l’auto, en cas de défaillance. C’est l’économie de papa, solide si on fait preuve de bon sens (la majorité du temps).
    J’emprunte 10000 pour spéculer, la garantie est un transfert des titres ou des appels de marges, avec un taux alambiqué et des mécanismes abscons. C’est l’économie d’investissement.
    On comprend bien qu’il faut séparer les deux systèmes, et les identifier. Cela existait il n’y a pas si longtemps c’est le “Glass-Seagall act”…
    Tout n’est qu’une affaire de risque et d’identification du dit risque. Une banque peut prêter de l’argent à Papa avec du fonds propre ou sans, cela améliorera uniquement sa solidité boursière, ses marges… Idem pour de l’investissement, avec fonds propre ou sans, sans autre conséquence que sa solidité boursière. Normalement, les agences de notations délivrent des notes de solidité, mais, là, ça a merdé…
    Tout le monde voit bien qu’il y a du nettoyage à faire, aussi bien pour purger les crédit “à la papa” consentis à des gens insolvables (sous réserve d’un taux de malade) plus ou moins victimes, comme pour liquider les titres refinançant ces dites “subprimes”.

    La contrepartie de fonds en compte séquestre nécessaire à l’emprunt, la garantie, en quelque sorte, est neutre.
    Il faut que chacun soit bien conscient que certaines banques continuent et continueront à financer sans fonds propres, d’autres à le faire avec beaucoup de fonds propres. on peut même dire que tout doit cohabiter : les banques sans fonds propres se financent sur celles qui ont des fonds et qui les font payer ! Idem pour les taux des banques centrales : tout circule.

    Il faut uniquement que tout soit clair, et transparent, dans une logique de marché. Une régulation, l’exemple de la laisse est bien, est exercé par les états grâce aux banques centrales.

    Dans une autre logique, qui consiste à dire que les banques, sans ou avec fonds ont échoué à réguler les marché du crédit d’investissement spéculatif comme à la “papa” (réels), on considère que c’est à l’état de réguler directement en nationalisant les banques, et en prêtant sur ses fonds propres.

    L’analyse commune est de considérer que les banques ont failli à réguler les crédits avec leur fonds, ou avec trop ou pas assez, ou à mauvais escient. Ou en considérant des créances pourries comme fonds propres. L’état garantit alors ces banques en les nationalisant partiellement, se substituant partiellement.

    Donc, pour en revenir au documentaire, les banques peuvent choisir de créer de l’argent ex nihilo, ou pas, suivant les destinations qu’elles en font ! Après, il faut le dire ! Tout dépend des objectifs !

    Vous serez d’accord pour dire :
    => une banque n’a pas besoin de fonds propres pour qu’un client fasse une bonne affaire, un un investissement intelligent avec garanties.
    => une banque utilise ses fonds propres pour prendre un risque avec son client, et le fait payer !

    SP

  35. Universel
    Sunday 9 November, 2008

    QUESTION aux experts :

    Pour être complètement raccord dans l’explication, que fait la BC des intérêts reçus sur l’argent prêté aux banques commerciales ?

  36. Wednesday 10 December, 2008

    Cet article est très intéressant. Il est vrai que la notion de l’argent est plutôt confuse pour les jeunes de nos jours.

  37. ChristopheN
    Thursday 11 December, 2008

    En toute humilité, je conseille vivement la lecture du livre de Marie Louise DUBOIN (fille du regretté Jacques DUBOIN) intitulé:

    “Mais où va l’argent”

  38. Wednesday 8 July, 2009

    Très intéressant.
    Mail il semble que vous mélangez tous beaucoup de choses… Vous avez tous raison, en quelques sorte, mais en ne se plaçant par sur le même plan.

  39. Wednesday 5 August, 2009

    Sympa cet article, et surtout les commentaires, intéressant…

  40. Monday 23 November, 2009

    Merci pour ces infos

  41. Sunday 12 December, 2010

    Bonjour, la vidéo est intéressante surtout pour la partie historique qui explique l’évolution de l’orfèvre au banquier. On aimerait d’ailleurs en savoir plus sur ce saut psychologique ayant conduit un ou plusieurs hommes de la renaissance à imaginer un concept où ils prêteraient de l’argent n’existe pas. La deuxième partie semble effectivement avoir beaucoup plus de parti pris, ce qui finalement nuit au message. Cela me fait penser également à une très bonne vidéo sur le système de crédit perso mondial et la façon dont la dernière crise a pu avoir lieu. Cette dernière vidéo est beaucoup moins partisane, mais c’est vrai qu’elle ne s’aventure pas sur le terrain des propositions pour sortir du système actuel.

  42. Adeel
    Monday 22 October, 2012

    You are providing good information and this is easily understandable. I would like to read more blogs written by you because it is full of knowledge. Automatic device detection for mobile is of great importance.
    http://www.writemyessays.org/s.....s-writing/

4 Trackbacks

  1. By L’Argent Dette | ArgosDesign on Tuesday 7 October, 2008 at 3:09

    […] Ensuite, cette video en francais très intelligente de 50 minutes découverte sur JulG7 et sur Café-Croissant en plus d’apporter un peu de lumière sur le fonctionnement actuel de […]

  2. By Le système monétaire mondial | Anti-imperialisme.com on Wednesday 8 October, 2008 at 20:49

    […] V­idéo s­ur le sy­stèm­­e­ m­­onétai­re­ m­­ondi­al: Lu­ su­r­ C­af­é-C­r­o­is­s­ant. […]

  3. By Zeitgeist Addendum | Café-Croissant on Monday 24 November, 2008 at 11:12

    […] CIA sont très intéressants, a noter qu’une bonne partie des images sont issues de la vidéo l’argent-dette de Paul Grignon déjà publiée ici et qui a suscité beaucoup de polémiques. Il faut convenir que l’effort derrière cette […]

  4. By Argent et Dette : la création monétaire expliquée on Sunday 12 December, 2010 at 10:08

    […] reste contient trop de données tendancieuses et discutables pour être vu avec intérêt. Merci à cafecroissant.fr de m’avoir fait découvrir le document. Vous pouvez poursuivre sur le sujet avec le site […]