Contamination élevée du vin par les pesticides…

Un rapport vient d’être publié soulignant la présence massive de pesticides dans le vin francais (objet de l’étude). Encore un problème de consommation directement lié a la politique de profit au détriment de la santé. Encore cette même envie de gueuler et de s’indigner.
A votre bon cœur messieurs dames, faites passer l’information cela aidera peut-être nos petits et grands crus a changer leur habitudes et a lever le pied sur l’utilisation de pesticides.

  • 100% des vins conventionnels testés contaminés. En effet chaque échantillon testé contient en moyenne plus de 4 résidus de pesticides différents : les plus contaminés d’entre eux contenant jusque 10 pesticides !
  • Niveau de contamination: 5800 fois plus élevée que pour l’eau potable ! Les niveaux de contamination dans cette étude sont variables et ne dépassent pas les limites maximales autorisées (LMR). Cependant, il est à noter qu’il n’existe pas de LMR vin a proprement parler mais qu’on se réfère à celles utilisées pour le raisin qui sont très élevées. Il faut en outre préciser que les niveaux de contamination observés dans le vin sont considérablement plus élevés que les niveaux tolérés pour les pesticides dans l’eau puisque qu’on a trouvé dans certains vins testés des quantités jusqu’à plus de 5800 fois supérieures aux Concentrations Maximales Admissibles (CMA) autorisées par pesticide dans l’eau du robinet !
  • Risques sanitaires. Ces nombreux résidus témoignent d’une utilisation très intensive de pesticides en viticulture. Parmi ces résidus trouvés de nombreuses molécules sont des cancérigènes possibles ou probables, des toxiques du développement ou de la reproduction, des perturbateurs endocriniens ou encore des neurotoxiques .
  • Vins biologiques. Les vins biologiques analysés ne renferment pas de résidus de pesticides à l’exception d’un échantillon de Bourgogne dans lequel on a trouvé des quantités faibles d’un produit. Cette présence est expliquée par les dérives des pulvérisations en provenance des parcelles voisines . Cette contamination des viticulteurs biologiques, quoique rare et à de faibles quantités, est totalement inacceptable.

télécharger l’étude complète :
http://www.mdrgf.org/pdf/Rapport_vin_pesticide_fr.pdf
télécharger le communiqué de presse :
http://www.mdrgf.org/pdf/CP260306_Vin_residus.pdf

Merci a Getch et Idoine de Scoopeo pour avoir fait passer l’info.

Via Agoravox

Rubrique : Alimentation, Vidéo


5 Comments

  1. Nicolas G
    Monday 31 March, 2008

    Effectivement, c’est un fait, moi qui ait travaillé pendant plus d’un an au cœur d’un vignoble connu do bordelais, j’avais toujours des allergies qui se déclaraient et quand ils sulfataient les vignes, les dépôts sur la voiture en fin de journée sont assez impressionnant. Depuis que je n’y travaille plus, rien a signaler comme quoi !

  2. Tuesday 1 April, 2008

    Ajoutons au pesticide le probleme social qui touche certains employes des vignobles.
    Pour ma part je me rappelle gamin quand je travaillais dans les vignes pour les recoltes il y avait toujours une moitie d’adultes embauche regulierement dans l’annee en statut de saisonnier qui trimaient regulierement pour finir leur mois. Tous les vignobles ne se valent pas mais ya un paquet de connards qui profite de la misere de ces travailleurs voyageurs pour ajuster leur marge sans les recompenser d’etre fidele au poste pour certains depuis plus de vingt ans. Ils avaient une certaines tendance a vouloir s’enivrer le soir venu apres le labeur et le comble , le vignoble leur faisait payer les bouteilles (a 2.5 euros la bouteille a la vente, ils abusaient). Tout ca avait lieu a Canon Fronsac en Gironde pour vous situer.

    Pour revenir aux ingredients d’un bon pinard, ca me fait aussi toujours rigoler quand j’annonce aux Californiens que leur vin etant fait avec les memes methodes qu’en France il n’est pas rare que des escargots aggripes au feuilles et aux grappes passent dans la cuve mais aussi des rats attires par l’odeur de l’ethanol qui generalement cree un malaise et fait tomber le rat dans la cuve jusqu’a dissolution complete… C’est peut etre la que reside le secret :)

  3. Nicolas G
    Tuesday 1 April, 2008

    Je crois quand même qu’il ne faut pas non plus dénigrer l’ensemble de la profession certaines AOC ont des contrôles qualité très strictes et il y a encore des gens qui ne font pas ca que pour le fric et qui savent parler avec passion des bienfaits de bacchus. Dès que je le peux, je vais aider lors des vendanges et on ramasse toujours à la main, on trie bien le raisin et il y a toujours un gars à surveiller la cuve pour éviter les rats, il y a souvent des chats aussi qui veillent au grain ^^

  4. Tuesday 1 April, 2008

    J’avoue je pousse un peu le bouchon sur mon commentaire :) je voulais pas generaliser juste rapporter un abus dont j’ai ete le temoin.
    Mais concernant les rats ca me derange pas outre mesure, beaucoup n’ont juste plus conscience ( en particulier en californie) que le fumier est un bon terreau, et surtout il ne savent plus ce qui compose le fumier

  5. Thursday 12 February, 2009

    Le vin bio est encore très peu “connu” et peu populaire dans les ménages!
    Mais c’est vrai que quand on parle de pesticides on pense souvent à l’alimentation et non au boissons comme le vin. J’ai été surpris de savoir que les bananes étaient de véritables “sources” de pesticides…

    Bientôt, des médicaments bio…
    bonne fin de journée, gael