Carla speaks English at least…

A en juger la couverture médiatique de la visite officielle de Carla Bruni-Sarkozy a Londres, tout c’est bien passé, même très bien. France 2 lors de son 20h titre : Les Anglais sont tombés sous le charme de la première dame de France et le reportage qui s’en suit nous souligne les Unes britanniques la comparant a la princesse Diana ou a Jackie Kennedy ( ça c’est mal terminé pour son mari…mmm). Le verdict du reportage : Excellente opération de communication, Madame Bruni-Sarkozy devient un atout pour se président en quête de crédibilité…

Tout ça est très touchant

2 minutes de reportage (a revoir ici avec un léger décalage son, désolé) en tête de la grande messe sans aucun fond ne s’attachant qu’a l’image, on parle même d’une rencontre entre femmes , responsables d’opérations caritatives et séduites par l’anglais soigné de la première dame de France… Non la encore on ne va pas expliquer le contenu de son discours en soutien a ses œuvres de charité. Ce reportage destine a un public français vu sous un angle moins people, moins palais royal et offrant plus de contenu a la participation de Carla Bruni a ce voyage aurait surement renvoyé une image bien plus positive du couple présidentiel aux français.

Les britanniques eux ont beaucoup appréciés la parade de Carla, mais furent tout de même critiques et moqueurs vis a vis de son mari comme le souligne libération :

Pourtant, l’opération séduction du couple présidentiel n’a fonctionné qu’à moitié. «Sarkozy essaie de nous séduire mais chacun aime Carla», titrait ainsi le sérieux Daily Telegraph. Et pour enfoncer le clou, des clichés assortis de commentaires moqueurs montraient les chaussures plates de Carla Bruni-Sarkozy aux côtés de celles à talonnettes de son mari. La déclaration d’amour de la veille du président français aux parlementaires réunis à Westminster a été perçue comme excessive, dans un pays où la retenue suscite le respect.

Cela dit on doit lui reconnaitre une valeur fondamentale qui manque a son Mari : l’anglais. Outre les sorties avec traductions lors de son discours ou accompagné de sa traductrice Nicolas a du se sentir isolé. Il lui était très important finalement que Carla puisse user de sa connaissance de la langue, car Nicolas qui vante tant les mérites du travail en a visiblement oublié les vertus lors de ses cours d’Anglais, la preuve en image (ça date un peu mais le début du discours de Sarkozy face au parlement britannique semble démontrer qu’il n’a pas fait de progrès) :

Extrait de “Ségo et Sarko sont dans un bateau” de Karl Zero.

La traduction du dernier passage donnerait ça en français:

“Nous vous encourageons a investir en France et nous serons content de vous aider a faire de l’argent, en France, et bien sur a faire de l’argent avec vous pour nous…. “

et ça le fait marrer…

En attendant il fait de l’argent avec eux pour nous :) : 14 Milliards d’euros de contrats signes par l’armée britannique avec EADS pour des avions ravitailleurs. Quel champion ce président, je serai curieux de savoir combien en contrepartie nous coutera la participation de 1000 militaires supplémentaires en Afghanistan qui est bien évidemment un des pendants de cette visite officielle.

Rubrique : Actualités


One Comment

  1. Tuesday 16 September, 2008

    Même Stephen Harper est maintenant capable de baragouiner un franmçais acceptable, Sarkozy devrait être capable d’en faire de même avec son anglais…

One Trackback

  1. By Enrique Meneses » Desestructurar Europa on Friday 28 March, 2008 at 13:24

    […] residuos y esa es la solución que hay que buscar entre todos los países occidentales. La frialdad entre el “monarca” francés y Angela Merkel permite a José Luis Rodríguez Zapatero jugar un papel importante junto a Alemania, sabiendo que […]